Au palais de justice : Une veuve brûlée à l’huile chaude, sa belle-sœur à la barre

Une femme dénommée R.O est condamnée à payer une amende de 50.000 francs ferme pour avoir versé de l’huile chaude sur sa belle-sœur. Quant à la belle-sœur, partie civile, elle demande une réparation de 301.000 francs au titre des dommages et intérêts.

Les faits se sont déroulés à Bobo-Dioulasso. En effet, R.O vit dans la cour de son père avec la femme de son grand frère (belle-sœur). Après le décès du grand frère (mari de la victime), la dame R.O s’est accaparée des biens de la maison laissant la veuve dans le désarroi. C’est à partir de ces agissements que de vives tensions naissent entre les deux femmes, pourtant elles vivent dans la même cour. Un jour, au moment où la belle-sœur était en train de balayer la cour, elle a tenu des propos injurieux contre R.O pendant qu’elle faisait la cuisine sur sa terrasse.

C’est suite à cette altercation que dame R.O a renversé volontairement de l’huile chaude sur sa belle-sœur. Et, cela a entrainé des brulures sur la main droite et le ventre de la victime. Après que la victime se soit rendue dans un centre de santé pour des soins, elle a porté plainte au commissariat contre R.O. C’est ainsi que l’affaire se retrouve devant le tribunal correctionnel de Bobo-Dioulasso.

En réquisition, le procureur estime que les faits de coups et blessures volontaires sont constitués. Mais, il a requalifié ces faits de contravention de quatrième classe conformément aux articles 2 et 8 du décret de 1997.  De ce fait, le parquet requiert une amende de 50.000 F CFA avec sursis contre la dame R.O. L’avocat du prévenu demande au tribunal d’accorder des circonstances atténuantes à sa cliente, car elle a agi sous l’effet de la colère.

Au verdict, le tribunal reconnait R.O coupable des faits de coups et blessures volontaires. En répression, la condamne à une amende de 50.000 F CFA ferme. En outre, le tribunal condamne R.O a payé la somme de 305.000 F CFA au titre de réparation.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
efficitur. mattis accumsan pulvinar neque. suscipit Donec ut adipiscing Aliquam eleifend