Banfora : « Le 11 décembre 2020 sera un fiasco »

Dans une déclaration parvenue hier 04 novembre à notre rédaction, Ouattara Bê Fougniké un fils de Sobara et un groupe d’étudiants de l’Université Thomas Sankara souhaitent que le 11 décembre 2020 prévu à Banfora soit reporté à 2021.  Cela pour permettre l’organisation d’une fête sérieuse qui bénéficiera aux populations des Cascades. Lisez plutôt !

« Banfora, la capitale des Cascades aura l’honneur de recevoir la fête du 11 décembre cette année. Nous devons dire, ‘‘devrait’’, parce que cette fête va être un semblant de fête, un fiasco. Tous les ressortissants de la Comoé et de la Léraba, et ceux des provinces frères des Hauts – Bassins, du Tuy, du Poni, de la Bougouriba et du Ioba le savent, mais personne ne le dit tout haut. Alors que cela revient depuis longtemps dans toutes les conversations. Tous, par peur, le murmurent tout bas et demandent le report de cette manifestation à l’année prochaine.

Nous autres étudiants, moi et d’autres, prenons nos responsabilités, et nous le disons haut et fort, le 11 décembre 2020 à Banfora sera un échec, un fiasco, une honte pour nous, les hommes, les femmes, les vieux et les jeunes des Cascades. Voyons les réalités en face.

Quand on entre actuellement à Banfora, on ne voit rien que des caniveaux ouverts dans tous les quartiers. La semaine dernière, nous étions un groupe de cinq étudiants à rentrer en famille, et revenir à Ouagadougou et à Koudougou. Sur les cinq, quatre parmi nous avaient de grandes difficultés pour rejoindre leurs maisons car les caniveaux barraient les accès partout. Rien n’est installé sur ces caniveaux pour permettre des passages aux Banforais.

On nous avait dit qu’il y a un nouveau goudron sur la route des Cascades où aura lieu le défilé du 11 décembre. Nous avons été stupéfaits de ne trouver, pas même un kilomètre de goudron là-bas. Quand on a été à la salle polyvalente, on a vu que les finitions sont à peine à 50%. Chez nous à la Léraba, à Sindou, je n’ai rien vu qui ressemble à des traces pour montrer que la ville va bénéficier du goudron. À Banfora même et à Niangoloko, c’est pareil. Le 11 décembre, c’est dans un mois et dix jours.

C’est comme si les Cascades ne sont pas au Burkina et sont sur une autre planète ! Il y a la pandémie à coronavirus partout en Afrique. Tous les Africains, les Américains, les Européens, les Arabes, ont peur et se protègent. Et nous, nous organisons une grande fête avec des milliers de participants. Peut-être que Mélégué, son célèbre wack et nos guérisseurs ont des médicaments miracles contre le Corona virus. En attendant, au Burkina comme, dans le monde, chacun cherche à survivre.

Cette fête est un échec programmé. C’est probablement fait exprès. C’est certainement un complot du gouvernement avec la complicité de nos leaders de la région, du gouverneur et des dignitaires traditionnels et religieux qui ne cherchent qu’à manger. Allons –nous laisser faire ? En tout cas, nous ne pouvons pas nous taire. Il faut reporter la fête à 2021 ou à 2022. Ça vaudra mieux pour les Cascades, que d’être dans la situation de Gaoua, où on inaugure en 2020 des réalisations qui étaient prévues pour le 11 décembre 2017. Nous ne sommes pas des Lobi !

Il faut clairement situer les responsabilités. C’est d’abord le fait du gouverneur des Cascades. Nous ne savons pas ce que cette dame apporte à la région. On nous dit qu’elle tient à “son 11 décembre” pour qu’on dise que c’est grâce à elle que Banfora a organisé cette fête. Mais que diantre ; ce sont les intérêts des fils des Cascades qui sont menacés ; et non ceux de ses parents. Elle, elle ne voit que sa carrière, qu’importe si le 11 décembre réussit ou pas. Elle est soutenue par l’évêque. Nous le respectons, mais nous le disons, il est dans l’erreur cette fois-ci. Il doit se réveiller et regarder la réalité en face, et être aux côtés de ses frères et sœurs : Banfora n’est pas prêt pour ce 11 décembre.

Où sont nos leaders ? Où est Mélégué ? Où sont nos députés qui brillent par leur silence assourdissant ? Où sont les Bissiri, les Hema Bacibé, Léonce Koné, Ouattara Benoît, le grand professeur Soma Abdoulaye, les maires de Banfora, de Niangoloko, de Sindou ? C’est une honte, et nous les jeunes nous le disons.

Il parait que lors de la communication officielle du lancement des activités du 11 décembre, il y a quelques semaines, Mélégué a déclaré qu’il faudrait reporter la fête à 2021, avec l’accord du Président du Faso et du gouvernement. Beaucoup ont applaudi dans la salle, mais la ministre à la cohésion nationale, le gouverneur et l’évêque ont dit qu’ils sont contre le report. Qu’est – ce qu’ils veulent à la fin ? Le ministre Alain Édouard Traoré a dans une interview à L’Express du Faso, rejoint Mélégué et il a raison.

Le 11 décembre 2020 doit être reporté à 2021 si nous voulons que ce soit une fête sérieuse qui bénéficiera aux populations des Cascades. C’est leur seul intérêt qui doit compter ; pas les calculs des politiciens, du gouverneur, de l’évêque et des maires, et de nos leaders. Ils sont tous pareils ».

Ouattara Bê Fougniké de Sobara  

Avec un groupe d’étudiants.

Université Thomas Sankara

Fermer le menu
dolor tempus dictum dapibus elit. mattis eget libero ante.