Bobo-Dioulasso : Les cinéphiles ‘‘adoptent’’ Sira, d’Apolline Traoré

Après Ouagadougou, Dori, c’est au tour de la population de Bobo-Dioulasso de découvrir Sira, le long métrage d’Apolline Traoré, Étalon d’argent au FESPACO 2023. Ce 1er juillet 2023 a été le dernier jour de projection à la maison de la culture en présence de la réalisatrice, du ministre en charge de la culture, Jean Emmanuel Ouédraogo et des autorités coutumières et religieuses de la ville de Sya.

Cinq jours durant, du 27 juin au 1er juillet 2023, les cinéphiles bobolais ont pu suivre le film Sira, qui était projeté à la maison de la culture Anselme Titianma Sanon. Aux séances de ce 1er juillet, les cinéphiles n’ont pas voulu se faire conter l’histoire de Sira. C’est le cas de Diaoul Ag Compaoré qui a trouvé le film intéressant. Pour lui, le film nous enseigne que le combat contre le terrorisme n’est pas seulement qu’une affaire de militaire, mais de toute la population. A cette étape de projection à Bobo, Apolline Traoré trouve que le bilan est positif. Elle dit être satisfaite parce que la ville de Bobo s’est mobilisée. « J’espère qu’à travers ce film certaines mentalités vont changer, que notre peuple sera beaucoup plus uni et que la paix revienne au pays », dit-elle. Pour les deux étapes de Bobo et Ouaga, elle estime le nombre de cinéphiles ayant fait le déplacement à 12.000. Après Bobo, ça sera au tour des cinéphiles de Banfora de découvrir Sira, à partir de ce 2 juillet et les autres chefs-lieux de région suivront au fur et à mesure, précise Apolline Traoré. Durant cette projection, la réalisatrice avait à ses côtés, le ministre en charge de la culture, Jean Emmanuel Ouédraogo et une représentation de l’Union Européenne qui a accompagné la réalisation de ce film.

Abdoul Karim Etienne SANON

Fermer le menu
sit Lorem leo. ultricies mattis felis justo odio Curabitur