Caisse nationale de sécurité sociale : Des kits et des bourses scolaires à 423 orphelins et enfants démunies

Comme à l’accoutumée, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a procédé le 02 septembre 2023 à Ouagadougou à la remise de vivres, de bourses et kits scolaires aux orphelins, enfants démunis et veuves des assurés sociaux. La cérémonie de remise de ce don d’une valeur de 53 325 000 FCFA a été placée sous le haut patronage du ministre d’État, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié et le parrainage de Noëlie Cécile Tiendrebeogo, Directrice générale de ECOBANK.

Témoigner la solidarité et apporter le réconfort aux orphelins, enfants démunis et veuves des assurés sociaux, tel est l’objectif recherché par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) à travers cette opération de remise de kits scolaires et de vivres. À cette occasion, le Directeur général (DG) de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Dr Hermann Yacouba Nacambo, a rappelé que son institution est un organisme de prévoyance sociale qui joue un rôle très important dans la chaîne de la solidarité au Burkina Faso.  Il était donc important pour cette institution de marquer un arrêt à l’orée de la rentrée scolaire 2023-2023 à travers cette opération pour rendre la vie meilleure à ces personnes vulnérables. Ce geste rentre dans le cadre du slogan de l’institution qui est « les vertus de la solidarité ». Pour cette opération 2023, ce sont au total 423 orphelins et enfants démunies qui ont bénéficiés des kits scolaires et des bourses. Chaque enfant est reparti avec une bourse d’une valeur de 100 mille FCFA dont 20 mille FCFA sous formes de fournitures et 80 mille FCFA en numéraire comme contribution pour les frais de scolarisation. Quant aux veuves des assurés sociaux qui sont au nombre de 450, elles ont bénéficié des sacs de riz de 50 kg.

Un geste patriotique selon Bassolma Bazié

Pour la marraine de la cérémonie, Noëlie Cécile Tiendrebeogo, Directrice générale de ECOBANK, s’il y a une situation qui interpelle la solidarité collective, c’est bien la situation de ces enfants et veuves qui se retrouvent du jour au lendemain dans une précarité qu’ils n’ont pas cherchée. Pour elle, perdre un parent, être dans une situation de précarité qu’on n’a pas cherchée, ne veut pas dire la déscolarisation et l’échec. À travers cette opération selon elle, la CNSS réveille cette valeur clé et fondamentale du Burkina Faso qui est la solidarité. Elle a salué cet acte qui, en plus d’être financier, est affectif et morale. Et qui montre à ces personnes qu’au-delà de la perte d’un parent cher et de la situation de précarité dans laquelle ils vivent, il y a des institutions, des hommes et femmes qui pensent à eux et les soutiennent financièrement.

Le patron de la cérémonie, Bassolma Bazié, a également salué cette action qu’il qualifie de patriotique au regard du contexte national. Il a invité la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO) à travailler pour la satisfaction de ces assurés sociaux qui ont servi le pays avec abnégation, détermination, vigueur et ténacité.  Pour sa part, il a rassuré les bénéficiaires de la disponibilité des plus hautes autorités du pays à leurs côtés. Le porte-parole des enfants bénéficiaires, Josué Zongo, a, au nom de ses camarades, traduit toute sa gratitude aux donateurs pour cette action qui va alléger la charge financière des frais de scolarité de leurs parents et tuteurs. Il a promis de meilleurs résultats afin de continuer à bénéficier de ces aides. D’autres opérations du genre sont prévues dans les villes de Bobo-Dioulasso, Dédougou, Fada N’Gourma et Ouahigouya, foi du DG de la CNSS. La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a été accompagnée dans cette opération par une quinzaine d’établissements financiers et bancaires.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
risus. quis, Donec id lectus Aliquam non justo ipsum