Campagne cotonnière 2022-2023 : Pas d’inquiétude, les engrais coton sont là !

La disponibilité des intrants, surtout l’engrais, est une préoccupation pour les producteurs et les sociétés cotonnières. Mais, à la Société des fibres textiles du Burkina (SOFITEX), on rassure que les engrais sont là. Nous avons fait le constat le vendredi 24 juin au magasin central «SOPAGRI 2».

«Nous sommes à une mise en place des engrais NPK de 70% dans la plupart des zones. D’ici-là, tous les producteurs dans les zones cotonnières seront servis en fonction de leurs commandes». C’est ainsi que Zéphirin Dié, Directeur des intrants et du crédit agricole (DICA) a rassuré. «Nous avons des camions chargés d’engrais qui continuent d’arriver de Côte d’Ivoire. A notre niveau, au fur et à mesure que l’engrais arrive, après les formalités de qualité et de quantité, nous le faisons immédiatement sortir à destination des régions cotonnières qui, à leur tour le mettent à la disposition des producteurs. Il n’y a pas de grandes inquiétudes à se faire. Nous sommes conscients des besoins des producteurs et des objectifs que nous nous sommes fixés et ferons tout ce qui est de notre possibilité pour les atteindre», a-t-il indiqué.

Effectivement, au magasin central « SOPAGRI 2 », pendant que nous y étions, alors que des camions avaient déjà été déchargés, d’autres camions-remorques chargés de tonnes d’engrais continuaient d’arriver. Ce qui a fait dire à Dié Zéphirin que «d’ici fin juillet, toute la mise en place (engrais NPK et Urée et pesticides) sera effective auprès des producteurs ». Dans le magasin que nous avons pu visiter, était empilés 20 000 sacs (soit 1000 tonnes) d’engrais prêt pour à être certifié par le ministère de l’agriculture à travers le laboratoire du Bureau national des sols (BUNASOL) au cours de cette semaine et enlevé en destination des zones cotonnières. Un autre stock de 1000 tonnes était enlevé à moitié. «Il y a trois jours (ndlr : nous étions le 24 juin), ce stock était de 1000 tonnes. Nous avons convoyé 500 tonnes à Banfora et les 500 autres tonnes sont destinées à Houndé». Pour la campagne 2022-2023, SOFITEX a commandé environ 110 000 tonnes d’engrais NPK et environ 44 000 tonnes d’engrais Urée.

Dans la zone SOFITEX, la campagne est bien engagée. Mais, les engrais à eux seuls ne suffisent pas, car il faut suivre la campagne. A cet effet, Ousséni Kaboré, Directeur du développement de la production cotonnière (DDPC) a lui aussi rassuré que les agents terrain sont engagés chacun en ce qui le concerne pour accompagner efficacement les producteurs. «Il n’y a pas de soucis à se faire à ce niveau car, nous avons pris les mesures nécessaires pour être aux côtés des producteurs afin de suivre attentivement l’évolution de la campagne», a-t-il précisé.

A ceux qui prétendent que l’Etat a tout donné à la filière cotonnière, Dié Zéphirin a répondu que «les meilleurs producteurs de céréales sont les producteurs de coton». Dans tous les cas, fait-il constater, «les itinéraires d’entrée des céréales à Ouagadougou et en direction d’autres localités sont les zones de production cotonnière ».

Séri Aymard BOGNINI

Fermer le menu
eget felis quis, Curabitur diam luctus id, pulvinar