CAP Matourkou : 72 heures pour magnifier l’agronome

Le Centre agricole polyvalent de Matourkou (CAP Matourtou) a tenu du 2 au 4 juillet les 72 heures de l’agronome, édition 2020. Sous le thème: «Défi sécuritaire et sécurité alimentaire au Burkina Fao, quelle place pour les acteurs du monde agricole?».

Les 72 heures qu’organise régulièrement le CAP Matourkou ont pour finalité d’une part de renforcer la cohésion sociale au sein des stagiaires et du personnel et d’autre part à accroitre la visibilité de l’établissement.

Au titre des activités de ces 72 heures, il y a eu une journée de salubrité, un match de gala entre les anciens et nouveaux stagiaires du CAP Matourkou, une séance d’aérobic au sein de l’établissement et des communications suivies de débats. Les communications ont porté principalement sur «e-vulgarisation, e-voucher et l’application des drones au niveau de l’agriculture: atouts et limites», «déontologie administrative», sans oublier le partage d’expérience d’anciens auditeurs libres du CAP Matourkou devenus des entrepreneurs agricoles dans la production semencière, maraichère et production animale. Il y a eu également des jeux de société et une kermesse. Le tout, clôturé par le grand bal des stagiaires. Cette année, ces 72 heures se tiennent dans un contexte sécuritaire difficile. D’où le choix du thème «Défi sécuritaire et sécurité alimentaire au Burkina Faso, quelle place pour les acteurs du monde agricole?» «Parce que face à l’insécurité, il y a aussi la sécurité alimentaire qu’il faut prendre en compte. Face à l’insécurité, comment les acteurs du monde agricole doivent s’y prendre pour que les ménages aient à manger?», justifie Alain Zougmoré, Délégué général des stagiaires.

Agro-Chem et CAP matourkou: un partenariat pour la modernisation de l’agriculture burkinabè

Selon Dr Denis Ouédraogo, Directeur général du CAP Matourgou et président des 72 heures de l’agronome, «les 72 heures de l’agronome fait partie intégrante des programmes de formation du CAP Matourkou. Nous avons des programmes de formation formelle, mais il y a aussi d’autres choses qu’on apprend de manière informelle ou en organisant des conférences, des séminaires. Les 72 heures sont une occasion pour les stagiaires qui sont au cœur de l’organisation, du choix du thème et des conférenciers, des parrains, un bon exercice en termes d’approche professionnelle du secteur agricole et d’apprentissage». Et le choix du parrain de l’édition 2020 n’est pas fortuit. Puisqu’il s’agit de Al-Assane Siénou, PDG de Agro-chem, une unité de montage de tracteurs et de distribution d’intrants agricoles. Du reste, cette unité est pourparlers avec le CAP Matourkou pour la finalisation de convention de partenariat dans le domaine de la mécanisation agricole, a expliqué Seydou Traoré, le représentant du parrain. Un représentant, lui aussi acteur de l’hôtellerie-restauration pour qui, «si vous voulez servir de bons plats dans vos hôtels, il faut qu’il y ait derrière une bonne agriculture, de bons produits».

Aly KONATE
alykonat@yahoo.fr

Fermer le menu
luctus Lorem fringilla Praesent Aliquam leo