Centre de radiothérapie de Bobo-Dioulasso : Des travaux à pas de tortue !

Le ministre de la Santé, Dr Robert Kargougou, était sur le chantier de construction du centre de radiothérapie au CMA de Dafra, le samedi 19 août 2023. Le moins que l’on puisse dire, est que le ministre n’est pas du tout content de l’évolution du chantier.

En effet, à cette visite de chantier du ministre Robert Kargougou, le 19 août dernier, le taux d’exécution des travaux est de 30%. «La dernière fois, lorsque nous sommes passés pour la visite de suivi en avril dernier, le chantier était à un taux d’exécution de 25%. Quelques mois après, le taux d’exécution est de 30%», déplore-t-il. Soit 34 mois après la pose de la première pierre en octobre 2020, alors que le délai d’exécution était de 18 mois.

C’est dire donc que ce chantier n’a que trop duré, au grand dam des populations du grand Ouest du pays (régions des Hauts-bassins, de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, du Sud-Ouest) qui attendent cette infrastructure avec impatience.

Bien avant, ces deux dernières visites, le ministre Kargougou était sur le même chantier, lundi 21 novembre 2022. A cette occasion il notait déjà l’amer constat. «C’est un chantier qui est en retard. Nous sommes à un taux d’exécution physique de 21%, mais nous avons bon espoir qu’avec cette visite du chantier, les travaux vont s’accélérer pour que courant l’année 2023, Bobo-Dioulasso et la grande région de l’Ouest puissent aussi bénéficier d’un centre de radiothérapie», voulait-il croire cependant. Le moins que l’on puisse dire, est que les travaux de construction du centre de radiothérapie de Bobo-Dioulasso avancent à pas de tortue. Que s’est-il passé pour qu’on passe d’un taux d’exécution de 21% en novembre 2022 à seulement 30% en août 2023 ? Soit une progression de 9% en 9 mois.

Ce chantier «devrait avoir été livré depuis l’an passé (2022 : ndlr). Vous conviendrez avec moi que les choses ne se passent pas comme nous souhaitons. Si nous ne renforçons pas encore une fois notre mécanisme de suivi, si nous ne prenons pas les bonnes décisions, si chaque partie ne tire pas conséquence de ses insuffisances, de ses faiblesses, nous ne serions pas surpris qu’en juin 2024 ce chantier ne soit pas livré», se désole le ministre de la Santé, Dr Kargougou.

«Depuis sa dernière visite en avril à aujourd’hui, il y a eu une certaine avancée mais qui n’est pas ce que nous, nous attendions. Parce qu’il y a une certaine difficulté de coordination, de management interne qui est lié au partenaire autrichien et son partenaire local en charge de la construction des travaux. Sinon le gouvernement a respecté ses engagements», explique Dr Constantin Sanon, le coordonnateur du projet. Mais il a foi qu’avec «l’arrivée du partenaire en septembre, nous espérons que les travaux vont avancer», Le centre de radiothérapie de Bobo-Dioulasso a un coût global estimé à 11,09 milliards de F CFA. Il permettra de faire le dépistage et la prise en charge complète des cas de cancer sur place à Bobo-Dioulasso.

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr

Fermer le menu
vel, quis, mi, eget Nullam Curabitur mattis Aenean ipsum