Chantiers de l’ONEA à Bobo : «Il ne devrait plus avoir de problèmes d’eau à Bobo», ministre de l’eau

Présent à Bobo-Dioulasso dans le cadre de la Semaine nationale de la culture (SNC) 2023, le ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement, Colonel Augustin Kaboré, a mis à profit son séjour pour visiter trois structures de son département. Dont la station de traitement d’eau de l’ONEA à Nasso. C’était dans la matinée du samedi 29 avril 2023.

Le centre de traitement des déchets plastiques sis à la direction provinciale de l’environnement du Houet, la station de traitement d’eau à Nasso et l’Ecole nationale des eaux et forêts (ENEF) à Dindéresso. Ce sont là, les trois services qui ont reçu la visite du ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement, Colonel Augustin Kaboré, pendant son séjour dans la cité de Sya. Une visite voulue par le ministre pour toucher du doigt les réalités de fonctionnement de ces structures. C’est à l’ENEF que le ministre a achevé son périple. Après avoir échangé avec les chefs de services de son département dans les Hauts-Bassins et visité ensuite les locaux de l’école.

De la cuisine à l’infirmerie en passant par les dortoirs, le terrain de sport, l’atelier de couture à l’amphithéâtre, l’ENEF qui a vu le jour en janvier 1953 s’apprête à accueillir 4000 nouveaux élèves dont 2000 doivent intégrer cette année. Le ministre Kaboré a voulu se faire une idée des dispositions qui ont été prises pour accueillir ce contingent dont le recrutement a été autorisé par le gouvernement pour faire face au contexte sécuritaire. « Je constate qu’il y a un esprit d’anticipation qui règne et je voudrais féliciter la direction générale et l’encourager à toujours œuvrer pour accueillir aisément ces élèves », a exhorté Colonel Augustin Kaboré. Toutefois pour relever ce défi, l’ENEF selon son patron, souhaite entre autres le renforcement du personnel d’encadrement et la réhabilitation des infrastructures d’accueil. C’est d’ailleurs les mêmes préoccupations qui ont été soulevées par le directeur régional de l’environnement. Mais au-delà, celui-ci a évoqué le déficit en infrastructures, de moyens logistiques, l’absence de locaux adéquats (6 postes départementaux construits sur 33) et l’insuffisance du personnel. En réponse, le ministre assure que la réorganisation en cours va contribuer à résoudre ces difficultés.

Le ministre satisfait du niveau d’exécution des travaux entrepris par l’ONEA

Avant d’arriver à l’ENEF, le ministre et sa délégation ont fait une escale à Nasso. Afin de constater de visu les chantiers en cours et le niveau d’exécution des réalisations en cours dans le cadre du Programme d’actions prioritaires eau potable (PAPEP). Le projet vise à terme, à doubler la capacité de production d’eau à Bobo à 40.000m3.  A ce jour, 5 forages à grands débits, la pose des conduites d’eau de Nasso à Bobo et d’autres grands travaux sont achevés. Au 31 mars 2023, le taux d’exécution des chantiers était de 98% et la société espère pouvoir achever les ouvrages d’ici à fin décembre.

Sur place le ministre Kaboré a visité la salle de traitement d’eau, la salle de commandes, la salle de pompage et les nouveaux forages de 2000m3/heure. Selon Valentin Sirima, Secrétaire générale de l’ONEA, ce sont 13,7 milliards de FCFA qui seront investis dans le cadre du PAPEP à Bobo. Ce qui permettra d’assurer de façon continue la desserte en eau potable à l’horizon 2030. Outre le PAPEP, d’autres projets importants, à en croire M. Sirima, sont en cours d’exécution aussi dans les Cascades et le Sud-Ouest. Ils concernent en plus de l’eau potable, le volet assainissement. Le ministre s’est dit satisfait de l’avancée des travaux sur le terrain. Il a de ce fait félicité l’ONEA pour le travail gigantesque abattu pour offrir de l’eau potable aux populations. « Ce que j’ai vu sur le terrain me rassure que d’ici la clôture de PAPEP, la ville de Bobo ne devrait plus connaitre de problèmes d’eau », a-t-il déduit.

Aussi, le ministre a informé que le pays va bénéficier de financements pour l’aménagement des barrages d’eau et rallonger le Programme d’accès à l’eau et à l’assainissement. « Le contexte n’est pas facile, mais je suis heureux que chacun de vous se bat à son niveau comme il peut pour faire avancer les choses », s’est réjoui le ministre face aux chefs de services. A la direction provinciale de l’environnement où il a débuté sa visite, le Colonel des eaux et forêts a donné des instructions pour que les activités du centre de traitement des déchets plastiques à l’arrêt, puissent reprendre au grand bonheur des populations et des collectivités.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
Curabitur dapibus ut Aliquam Praesent felis elit. massa