Cité Abdoul’Service International de Ouaga 2000 : Il y a bel et bien des branchements d’eau et d’électricité

Le mardi 2 mars 2021, des hommes de médias ont effectué un déplacement sur les cités de la  société Abdoul ‘Service International à Ouaga 2000, Saaba I et Saaba II, afin de toucher du doigt les grandes réalisations et rétablir la vérité.

Le PDG de Abdoul ‘Service International présentant aux journalistes des copies de titres fonciers

Dans une déclaration parue dans le quotidien d’État, Sidwaya, des résidents de la cité Abdoul ‘Service International de Ouaga 2000, interpellent le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville sur les difficultés qu’ils éprouvent dans l’obtention de leurs titres fonciers et pour la viabilisation du site. C’est pour cela que la société Abdoul’Service International a initié une visite sur ces sites de Ouaga 2000, de Saaba I et de Saaba II. Cette visite a permis aux journalistes d’observer d’eux-mêmes tous les moyens mis en œuvre pour assurer progressivement la viabilisation des différents sites. Il faut préciser aussi que des démarches sont en cours pour l’obtention du titre foncier de chaque résident.

Des poteaux électriques qui alimentent plus de la moitié de l’espace de la cité

Sur le terrain, les hommes de médias ont pu voir les chefs d’œuvres de la société en vue de rendre agréable la vie des résidents. Sur le site de Ouaga 2000, ils ont constaté l’existence d’un canal d’évacuation d’une longueur de 1009 mètres pour drainer les eaux de la cité et empêcher les inondations. Sur ce site, il y’a déjà des poteaux électriques et des branchements au réseau ONEA. Dans la zone qui n’a pas encore été touchée par des poteaux électriques, il faut noter la présence de lampadaires solaires pour l’éclairer afin de lutter contre l’insécurité avant l’arrivée des poteaux de la SONABEL.

La cité de Ouaga 2000 a bel et bien un branchement au réseau ONEA

Au niveau de Saaba I et II, le constat est le même avec des branchements des réseaux SONABEL et ONEA. A en croire le Président directeur général (PDG) de la société, Abdoul Ouédraogo, il n’y a pas donc de raison de s’inquiéter. Toutes les commodités viendront progressivement. Pour joindre l’utile à l’agréable, entre le centre ville de Saaba et la cité Saaba I, la société a bitumé la bretelle longue de 2,5 km pour faciliter l’accès aux résidents.

Voici un canal d’évaluation des eaux pour empêcher les inondations à la cité de Ouaga 2000

Ceux qui font de fausses accusations et donnent de fausses informations dans le but de ternir l’image de la société, le PDG, Abdoul Ouédraogo, «leur demande de faire la part des choses entre la jalousie et le travail. Il ne faut pas mélanger la jalousie et le travail ». Avant de conclure cet adage populaire : « Même si tu n’aimes pas le lièvre, il faut reconnaître qu’il court vite».

Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
sem, ut risus. Sed libero odio