Commune de Diébougou : Malgré la fermeture des sites, l’activité d’orpaillage vit

Cette période de pluie est très favorable aux éboulements dans les sites aurifères. C’est pourquoi l’autorité a pris un décret de fermeture temporaire des différents sites, chaque année du 1er juin au 31 octobre. Dans le site aurifère de Loto, village rattaché à la commune de Diébougou, l’activité d’orpaillage s’y mène toujours malgré cette fermeture des sites.

Vue du site avec présence des orpailleurs

Nous sommes au site aurifère de Loto en cette matinée du vendredi 17 juillet 2020. L’animation n’est pas celle des grands jours à cause de la saison des pluies où certains trous sont inondés, rendant difficile l’extraction de l’or. Malgré cette période morte, si certains ont déserté le site, d’autres pour raison de manque d’emplois exercent tranquillement leurs activités comme celui que nous accostons. Assis à même le sol, Sanfo concasse des pierres dans le but d’extraire le minerai : «je travaille pour gagner pour moi, parce que je n’ai pas autre chose à faire», nous dit-il. En cette période de pluie où les sites sont temporairement fermés, il y a toujours une marge de manœuvre : «actuellement on peut travailler parce qu’il ne pleut pas assez. Si c’était en août ou septembre, c’est là que ça serait difficile. Vous voyez comment on creuse en profondeur, nous sommes à 20 mètres comme ça», explique Issa Ouédraogo. En fait, cette journée n’est pas favorable aux occupants du jour, parce que c’est un vendredi. C’est pourquoi l’équipe de Pascal se repose : «aujourd’hui c’est vendredi, on ne travaille pas comme ça. On est là juste pour surveiller notre trou», dixit le responsable d’équipe. Sur le site, le lavage du minerai s’invite à l’activité. Mais avec quelle substance ? N’est-ce pas le cyanure ? Celui que nous accostons dit ne pas connaitre cette substance chimique. «C’est l’or qu’on lave comme ça, vous voyez, y a pas de cyanure. Tu vois la dame qui lave l’or ? S’il y avait le cyanure elle allait porter des gants. On ne connait pas ça ici à plus forte raison l’utiliser». C’est dire que l’activité d’orpaillage dans ce site est toujours d’actualité. Pourtant un communiqué de fermeture temporaire des sites sur toute l’étendue du territoire national du 1e Juin au 31 Octobre 2020, avait été diffusé.

Le maire de Diébougou, Alphonse Somda

Le maire de Diébougou hausse le ton. «Nous avons repris le communiqué pour interpeller les orpailleurs à arrêter les activités. Nous sommes entrain de nous concerter avec la sécurité pour faire arrêter les travaux», dira le maire Alphonse Somda.

BBZ

Fermer le menu
in vulputate, mi, ultricies suscipit Praesent quis consectetur