Commune de Kangala : Sokouraba Daha a définitivement rangé son tam-tam

 

Sokouraba Daha lors d’une prestation chez Mélégué Traoré

Le baobab du tam-tam pendant les cérémonies coutumières en pays sénoufo, Dahala Ouattara dit Daha, s’est éteint le mercredi 25 janvier 2023 dans son village natal Sokouraba dans la commune de Kangala.

Sokouraba Daha, comme tout le monde l’appelait, ne participera plus aux cérémonies coutumières, celui-là qui savait adapter le rythme de son tam-tam aux pas du mauvais danseur. Ce baobab aux feuillages touffus du tam-tam est né vers 1940 à Sokouraba. Dès le bas âge, Sokouraba Daha se lance dans le domaine du tam-tam avec son papa dans les années 1963- 1964. Ce dernier se perfectionne après le décès de son père en 1968. Après le décès de son papa, l’élève semble avoir battu le maître. Daha a hérité de son papa
et son nom est allé au-delà des frontières en pays senoufo. Son tam-tam qu’il aimait jouer dans la cérémonie d’adorations, de funérailles, d’intronisation de chef, etc, s’appelle le “Nabraï”, son genre musical. Le Nabraï en sénoufo, est une mélodie purement traditionnelle dont Daha avait le secret. Son ami de tous les temps, Melegué Traoré aime cette mélodie, car elle est vivante et permet de nous rappeler du
passé. La musique de ce vieux qui n’a jamais participé à une SNC, il a émerveillé le public à Kangala à la fête du 8 mars 2017. Daha a été inhumé le 26 janvier 2023 dans la soirée à Sokouraba. Il laisse un vide incommensurable dans le domaine de la musique traditionnelle, selon certains vieux. Daha laisse derrière
lui une veuve et sept enfants. Que la terre lui soit légère.

Besseri Frédéric OUATTARA

Fermer le menu
nunc Lorem elit. libero id venenatis, massa pulvinar ultricies et, dolor. Aliquam