Conditions de vie et travail : Les syndicats sonnent l’alarme

Dans le cadre de la lutte contre la baisse du pouvoir d’achat, pour la bonne gouvernance et les libertés, la coalition des syndicats en lutte ont organisé le mardi 17 novembre 2020 à Ouagadougou un meeting  à la Bourse du travail.

Bassolma Bazié, porte parole des syndicats

Selon le porte-parole de la coalition des syndicats en lutte Bassolma Bazié, le meeting se tient dans un contexte où la  campagne électorale en cours se déroule dans une débauche des moyens financiers et matériels insultants. Ce qui tranche avec les souffrances et la misère des populations. Pour lui, l’enjeu pour les partis politiques au pouvoir comme ceux de l’opposition, n’est pas la prise en charge de la résolution réelle des graves préoccupations du peuple, mais de se faire élire coûte que coûte.

Ils sont déterminés pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail

« Pendant que chacun cherche à se faire élire, la corruption va galopante et est même érigée en système de gouvernance par le régime en place. Sur le plan social, l’on note une crise de logement sur fond de spéculation foncière sous diverses formes », a t-il dénoncé. Outre cela, le porte-parole de la coalition craint le début d’une famine du fait de la situation des populations de nombreuses localités qui ont été empêchées de pratiquer leurs activités agricoles durant la saison des pluies, en particulier dans les zones en proie aux actes terroristes. Par ailleurs, la coalition prenant en compte l’aspiration du peuple à rompre avec le système néocolonial, antipopulaire appelle ses militants et l’ensemble des travailleurs à renforcer la mobilisation et l’unité d’action à la base et en se démarquant de tout acte de sectarisme.

Odom YANOGO/ stagiaire

Fermer le menu
libero vulputate, mattis Phasellus porta. massa Aenean tristique ut in elit.