Fête de l’indépendance à Banfora : « La tentative de division des communautés des Cascades plane »

Ceci est une réaction d’un citoyen de la région des Cascades après la sortie du Professeur Abdoulaye Soma sur la célébration du 11-Décembre à Banfora. Pour lui, il n’y a pas lieu de « diviser les fils et filles des Cascades. Lisez !

Notre ambition en réagissant face aux abus de certains protagonistes de la scène politique dan l’émission télévisée du mardi 15 décembre 2020 n’est pas de polémiquer sur ces faits mais de donner une analyse objective pour un mieux vivre ensemble et une véritable ambiance de cohabitation mutuelle.

Il s’agit bel et bien de rechercher les voies et moyens à une meilleure cohabitation des filles et fils des Cascades que de vilipender qui que ce soit.

En référence à la sortie télévisuelle de notre frère et fils le Professeur titulaire Constitutionnaliste Candidat à la Présidentielle 2020 sous la bannière du Soleil d’Avenir nous ne pouvons pas garder le silence en tant que dignes fils et filles des Cascades soucieux des grands chantiers de développement humain durable de cette région.

De prime abord, la question qui nous talonne est de savoir à qui profite le tableau des festivités du 11 Décembre 2020 qu’il s’efforce de peindre en noir ?

Nous pensons que l’autre dans sa de marche analytique ne s’est pas bien pris dans le déroulement des activités culturelles de cette fête au regard du compte rendu accusateur qu’il s’efforce d’emballer dans ses propos.

Les questions que nous citoyens lambda nous nous posons aujourd’hui et qui font l’objet de discorde se présentent de la façon suivante :

  • Pourquoi entreprendre une campagne de dénigrement pendant que les populations des Cascades ont fêté dans la fraternité et dans la solidarité ?
  • Pourquoi occulter les travaux du Forum Economique et Social des Cascades (FESCA) tenu le 11 janvier 2020 à Banfora qui a jeté les bases d’une paix durable dont le thème était « Paix et cohésion sociale dans la région des cascades » ?
  • Pourquoi jeter un discrédit sur la non participation de certaines communautés de la région qui ont bel et bien presté ? Mieux quelle étiquette veut-il apposer ?

De mémoire d’homme, si gouverner dans un Etat de droit c’est prévoir pour notre frère qui y aspire, voici pour notre part autant de questions qui nous embarrassent et nous interpellent tous à une réflexion  approfondie avec une orientation claire et précise des différents acteurs sans distinction ni coloration politique. Nous ne cesserons de le dire car nul n’est au-dessus de la loi dans la problématique de la gouvernance surtout quand il s’agit d’une richesse indispensable à sauvegarder qu’est la paix et la cohésion sociale des filles et fils du pays du Paysan noir. Beaucoup de défis majeurs attendent ceux-ci à travers leur participation à l’édification des grands axes de développement de la vie sociopolitique et économique des Cascades. Nous pensons que cela mérite une attention particulière face aux abus de tel acabit qui n’honorent personne mais sèment la déroute entre les habitants engagés dans la voie du progrès.

Les corolaires de cette situation malheureuse jadis vécue dans notre région sont entre autres le refus de la main tendue, le dénigrement, le leadership, l’hypocrisie, l’indignité intellectuelle et j’en passe.

Sans être historien, moraliste ou constitutionnaliste nous devons avoir le courage de regarder dans le rétroviseur afin de répondre aux urgences du monde actuel. Mais pour le meilleur et pour le pire nous sommes condamnés aujourd’hui à voir cette vertu humaine traitée en parent pauvre par nos pairs et servir de cri de détresse dans la région des Cascades.

Face à ce tournant difficile mais décisif de notre région combien riche en potentialités et, en attendant des voix plus autorisées, nous devons observer un temps de réflexion et de méditation profonde pour tirer les leçons qui s’imposent. C’est à ce juste titre qu’une grande figure emblématique Indira Gandhi  disait en ces termes : « Nous pouvons tourner le dos au soleil et faire de l’ombre aux générations à venir ou nous pouvons laisser filtre la lumière pour qu’elle illumine les coins obscurs de l’esprit humain. A nous de choisir »

De notre avis du reste, les aînés de la région que nous sommes avons montré nos limites dans cette thématique à vous vaillants fils et filles de démontrer vos capacités.

Avec tout notre respect et interpellation nous vous souhaitons bonne lecture de cette réaction.

Un Citoyen des Cascades indigné

 

Fermer le menu
risus. facilisis leo. Aliquam venenatis, massa accumsan eleifend dolor sit