Consolidation de la démocratie et de la paix au Burkina : L’UNESCO forme des jeunes

Du 26 au 27 mai 2021 se tient dans la capitale burkinabè l’atelier stratégique sur « le leadership des jeunes dans les processus de consolidation de la démocratie et de la pacification de l’espace politique au Burkina Faso ». La cérémonie d’ouverture a été présidée par Dr Dieudonné Ilboudo, représentant le ministre de l’Enseignement supérieur.

 Cette rencontre a pour thème : « Assurer la participation citoyenne, responsable et éclairée de la jeunesse dans un contexte de crise multidimensionnelle au Sahel ».

Le Burkina Faso est confronté à des difficultés marquées par la crise sécuritaire, identitaire et religieuse. Cette situation est exacerbée par le chômage des jeunes. Selon Fatiè Ouattara, Secrétaire général de la Commission nationale pour l’UNESCO (CNU), annihile les efforts consentis par l’Etat et ses partenaires et présente des risques de troubles, de manifestations violentes, surtout de la part des jeunes.

L’UNESCO avec pour mission, la construction de la paix durable, met l’accent sur l’engagement des jeunes pour la construction d’une société pacifique. C’est dans cette dynamique que le Bureau Régional Afrique de l’Ouest-Sahel de l’UNESCO (BReDa), en collaboration avec des partenaires nationaux et internationaux, a initié l’« école MOST » encore appelée l’« atelier stratégique » sur « le leadership des jeunes dans les processus de consolidation de la démocratie et de pacification de l’espace politique au Burkina Faso ».

Cet atelier vise à impulser un élan de citoyenneté et promouvoir une culture de la paix chez les jeunes. A travers cette école MOST, les organisateurs entendent mettre en exergue les bonnes pratiques et recueillir des témoignages permettant de promouvoir une paix durable, l’inclusion des jeunes dans les processus de pacification et de développement du pays.

Environ trente participants venus des 13 régions du pays seront formées sur des thèmes comme le leadership des jeunes, la culture de la paix, les questions de genre, de droits humains, et de l’inclusion sociale, de la citoyenneté. Les formations ont été assurées sous forme de présentations orales suivies de discussions et des travaux de groupe. A noter que cet atelier a connu la participation d’une délégation du BReDa venue à Dakar et conduite par Dr Maréma Thiam /Touré.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
Donec dolor tristique Lorem in elit. et, efficitur. Aenean ultricies diam