Droits humains et promotion civique : Des journalistes formés au droit international humanitaire

Le ministère des Droits humains et de la Promotion civique a organisé du 07 au 08 septembre 2020 à la maison de la culture Anselme Titianma Sanon de Bobo-Dioulasso un atelier de formation sur le doit international humanitaire au profit des journalistes de la localité. Elle vise à renforcer la capacité des journalistes sur le droit international humanitaire.

Une vue des participants à la formation

Ce sont au total une vingtaine de journalistes qui ont pris part à la formation sur le Droit international humanitaire à Bobo-Dioulasso. Sur initiative du ministère des Droits humains et de la Promotion civique à travers le Comité interministériel des Droits humains et du Droit international humanitaire (CIMDH).

Selon Julie Francine YONLI, l’une des formatrices à cette session et par ailleurs secrétaire permanent du CIMDH, «l’atelier vise à outiller les professionnels de médias de la ville de Sya sur le droit international humanitaire afin qu’ils puissent le diffuser». «Les Journalistes participent à l’éducation et à l’éveil des consciences des populations. C’est pourquoi nous avons estimé qu’il est important qu’ils aient une meilleure connaissance du droit international humanitaire pour pouvoir en faire cas dans la diffusion de leurs messages», a-t-elle expliqué. Durant 48 heures, les participants issus de différentes rédactions (presse écrite, radio et télé) ont eu droit à six modules de formation dans le domaine du droit international humanitaire. Ils ont porté entre autres sur la qualification juridique des situations de violence ; les obligations et responsabilités des journalistes au regard du doit international humanitaire et la répression des violences graves.

Ben Alassane DAO/ Stagiaire

Fermer le menu
lectus mattis Donec facilisis Curabitur Aenean quis, elementum mi,