Consommation des produits locaux : Des Tee-shirts made in Burkina sur le marché

Lors du déjeuner de presse, le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré a présenté officiellement les tee-shirts made in Burkina. C’était le jeudi 19 novembre 2020 à Ouagadougou.

Les Tee-shirts made in Burkina Faso s’inscrivent dans la dynamique de la consommation des produits locaux

C’est désormais officiel, le Burkina Faso confectionne des tee-shirts made in Burkina. Ils sont confectionnés par des couturiers burkinabè à partir des premiers tissus industriels 100 % coton burkinabè mis à disposition par COTEXA. En effet, le tissu est fabriqué à Tanghin-Dassouri à partir du fil de fourni par la Filature du Sahel (FILSAH) obtenu à partir de la fibre de coton produit par les cotonculteurs burkinabè. Selon le ministre Harouna Kaboré, la présentation des Tee-shirts made in Burkina s’inscrit dans la dynamique de la consommation des produits locaux. «C’est un autre chantier de valorisation du coton burkinabè qui s’ouvre avec la mise en place des unités de transformation des matières locales, principal objectif de la stratégie nationale d’industrialisation adoptée par le gouvernement en avril 2019», a-t-il souligné. Il a indiqué que les tissus seront disponibles sur le marché à la fin du premier trimestre 2021. « Je voudrais cependant rassurer l’ensemble des acteurs que cette production de tissu industriel à partir du coton burkinabè, va évoluer à côté de notre emblématique Faso Dan Fani qui, je le rappelle, fait vivre des milliers d’actrices et d’acteurs regroupés au sein de la confédération textile habillement du Burkina », a ajouté Harouna Kaboré. Pour atteindre un tel objectif, le ministre a indiqué que la Stratégie nationale d’industrialisation dont le pays s’est doté a pour but de disposer à l’horizon 2023 d’un secteur industriel dynamique compétitif et durable qui accroit sa contribution à la transformation structurelle de l’économie. «Notre objectif est la transformation de 25 % de notre production nationale de coton à l’horizon 2023», a déclaré Harouna Kaboré.

Odom YANOGO/stagiaire

Fermer le menu
suscipit felis ante. Aenean non felis risus. ipsum vulputate,