Coordination nationale de lutte contre la fraude: pagnes 8-Mars frauduleusement importés et alcool frelaté saisis

La Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) a animé une conférence de presse ce mercredi 06 mars 2024 à Bobo-Dioulasso. Objectifs, présenter aux hommes et femmes de médias des pagnes 8-Mars frauduleusement importés ainsi que la saisie de boissons clandestinement fabriquées dans une unité de la place.

Malgré les mises en garde répétitives de la Coordination nationale de lutte contre la fraude, des Burkinabè sont restés de marbre. Sont de ceux-là, les auteurs de fraude grave, allant de la défiance de l’autorité de l’Etat à la mise en danger de la santé de la population. Ce sont plus de 6400 pièces de 3 pagnes de 8-Mars avec un coût estimatif de plus de 48 000 000 FCFA ; 500 bouteilles d’alcool frelaté, qui ont fait l’objet de saisie par la Brigade d’Enquêtes et de Recherche de l’Ouest (BERO). « Sur la défiance de l’autorité de l’Etat, il vous souviendra que le 15 janvier 2024, un communiqué conjoint des ministères en charge du commerce, de la famille et de l’économie portant interdictions de l’importation, de la commercialisation et de la distribution à titre gratuit des pagnes industriels estampillés avec le thème et le logo retenus pour la commercialisation de la journée internationale des droits de la femme et du forum national a été signé. Contre tout attente, des individus aux dessins lugubres sont allés contre les termes dudit communiqué », nous renseigne Dr Yves Kafando, coordonnateur national de la lutte contre la fraude pour ce qui relatif au pagne.
En ce qui concerne les bouteilles d’alcool frelaté qui ont été saisies après la découverte d’une unité de production, Dr Yves Kafondo affirme que « c’est à la suite d’informations collectées sur base de notre collaboration avec les populations, la BERO a débusqué une unité de fabrication de boissons frelatées avec aucun document autorisant l’ouverture d’une telle unité, aucune conformité, aucune qualification professionnelle, tout est fait sur base de la fraude….Plus de 500 bouteilles de liqueurs frelatées destinées à la mise sur le marché national ont été retrouvées dans cette enceinte clandestinement située au milieu des habitations ».
« Il y a une tendance que nous devons combattre à tout prix »
Pour la Coordination nationale de lutte contre la fraude, la tendance de certains Burkinabè à la courte échelle pour s’enrichir et ainsi saper les efforts de co-construction nationale basée sur notre capacité à autoproduire et à financer notre développement. Pour lutter contre cela, « la CNLF, à côté des sensibilisations, des concertations, maintient la veille citoyenne en usant des pouvoir qui lui ont été dévolus par le gouvernement », informe le Dr Yves Kafondo.
Tout en invitant les populations à la collaboration en dénonçant les cas de fraude, la Coordination nationale de lutte contre la fraude appelle, encore une fois, tous les Burkinabè épris de paix et de justice sociale à faire de la lutte contre la fraude un combat de longue haleine

Aymeric KANI

Fermer le menu
sem, et, dolor commodo Praesent lectus consequat. felis Aenean felis