Covid-19dans les Hauts-Bassins : Les doses de vaccin réceptionnées en catimini

Le Burkina Faso recevait le dimanche 30 mai dernier, quelques 115.000 doses de vaccin AstraZeneca contre la Covid-19, grâce à l’initiative Covax. Il était prévu que ces vaccins soient répartis sur l’ensemble du territoire national pour un début effectif de la vaccination dès la première semaine du mois de juin.

C’est dans cette dynamique que la région des Hauts-Bassins a réceptionné, mardi 1er juin 2021, un peu plus de 15.000 doses de vaccin contre le Coronavirus pour effectivement débuter la vaccination dans la région, comme prévu. Une question se pose pourtant, ou disons un problème.

Alors que les hommes de médias s’attendaient à une communication autour de l’arrivée du vaccin dans la ville de Sya, grande a été la surprise lorsque tard dans la soirée du mardi ils apprendront que les doses ont été réceptionnées ce jour même. On se demande comment les autorités veulent que la population (des Hauts-Bassins dans le cas échéant) sorte pour la vaccination, alors que cette dernière ignore que ledit vaccin est disponible dans sa région. Il est clair que le vaccin a fait son entrée à Bobo-Dioulasso, comme qui dirait, ‘’sur la pointe des pieds’’.

Il a été ‘’accueilli à son arrivée ’’ par le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou, et le Directeur régional de la santé, Rodrigue Diao. Un seul média était sur les lieux. Pourquoi cela ? nous l’ignorons. Et pourtant, des informations et non des moindres ont été données par le Directeur régional de la santé des Hauts-Bassins lors de la réception des vaccins. Se référant aux informations qu’on a pu glaner ça et là, selon Rodrigue Diao, il était prévu au stade actuel de pouvoir vacciner 5670 personnes.Tout le nécessaire étant à disposition, « je pense que nous sommes prêts », a-t-il rassuré, avant de confirmer que la vaccination commencera dans les Hauts-Bassins ce 2 juin.

Les sites retenus pour cette vaccination dans la ville de Bobo sont les CMA de DO et de Dafra, le CHU Souro Sanou, la Direction régionale de la Santé et les cliniques Rosetta et St Léopold. Pour la zone hors Bobo, il s’agit des CMA de Orodara, de Dandé et de Houndé. Il sera question à entendre Rodrigue Diao, de faire une injection sous cutané de ce vaccin et au moins 8 semaines après le concerné pourra recevoir la seconde dose qui permettra de l’immuniser.

Pour les pèlerins un schéma a été vu pour qu’au bout de 4 semaines, ils puissent bénéficier de la deuxième dose, a-t-il dit. Le gouverneur des Hauts Bassins, Antoine Atiou a profité inviter la population cible à se faire vacciner. Pour cette première phase il s’agit du personnel de santé, les personnes vivant avec des comorbidités (hypertension, diabète, insuffisance rénale…) et les candidats au pèlerinage à la Mecque.

Abdoul Etienne SANON

Fermer le menu
id vel, eget mattis libero Sed tempus porta. massa in ultricies