Discours du Capitaine Ibrahim Traoré au Sommet Russie – Afrique : «Les Burkinabè doivent soutenir et protéger leur président»

Le discours prononcé par le président, le Capitaine Ibrahim Traoré à Saint-Pétersbourg au sommet Russie-Afrique n’a pas laissé indifférent El Hadj Amadou Baba DAYO, personne-ressource et président de l’Association Destin en main. Aussi, lance-t-il un appel aux Burkinabè, notamment à la jeunesse à se mobiliser, comme elle sait le faire, pour soutenir et protéger le président Ibrahim Traoré.

« Les 27 et 28 juillet dernier, s’est tenu à Saint-Pétersbourg en Russie, le 2ème sommet Russie – Afrique. Un sommet auquel le Burkina Faso a pris part. Le discours prononcé à cette occasion par le Président, le Capitaine Traoré fait polémique. En effet, à cette tribune, c’est un discours engagé, anti-impérialiste dénotant d’une réelle volonté pour les Etats africains et en particulier le Burkina de prendre son Destin en main. Si certains voient d’un mauvais œil ce discours du Président de la Transition burkinabè, ce n’est pas le cas chez une plus grande majorité d’Africains, notamment les jeunes, qui trouvent en ce discours un besoin réel de souveraineté, principalement sur le plan de la sécurité alimentaire et surtout de l’employabilité des jeunes », constate El Hadj Baba Dayo.

« Pour nous, c’est un appel au rassemblement que le Président Ibrahim Traoré a lancé aux Chefs d’Etat africains pour une prise de conscience pour l’indépendance totale de nos pays », fait remarquer El Hadj Baba Dayo. Puis de regretter : « malheureusement, certains n’ont pas compris le sens de son discours et ne l’ont pas apprécié ». Aussi, pour El Hadj Baba Dayo, « il y a donc lieu que le président Ibrahim Traoré soit soutenu et surtout protégé contre ses pairs présidents présents et absents à ce sommet. Il doit être aussi protégé contre tous qui peuvent être jaloux de sa popularité et de son intégrité, car n’ayant pas les mêmes visions et objectifs à atteindre.

Cette protection doit venir de tous car seul, il ne peut rien ». Particulièrement, conseille Baba Dayo, « il faut que la jeunesse consciente prenne son Destin en main et reste vigilante derrière le Capitaine IB. Cette protection doit être une mobilisation sans faille autour de lui pour prouver au monde entier que nous sommes avec notre président et prêts à le défendre par tous les moyens et qu’il ne sera pas abandonné comme son père et guide spirituel le CAPITAINE THOMAS ISIDORE SANKARA. Qui, après un discours du même genre (incompris et mal aimé) a été l’objet de toutes les attaques nationales et internationales. Malheureusement, il n’avait pas suffisamment obtenu le soutien de son peuple et le peuple africain qu’il avait toujours défendu ».

Pour sa part, « dans les jours à venir, nous comptons mobiliser la jeunesse pour qu’elle prenne son DESTIN EN MAIN pour la protection du président en organisant de grandes manifestations de soutien à travers les 13 régions du pays. Car Thomas Sankara ayant été trahi et abandonné : PLUS JAMAIS ÇÀ. Le Destin du pays est entre les mains des jeunes. Et c’est justement à cette jeunesse que le Président IB s’est adressé depuis cette tribune, une jeunesse qui est au four et au moulin mais martyrisée. Nous en appelons vivement au Capitaine Traoré à ne pas oublier cette jeunesse qui le soutient contre vents et marées, et à créer des conditions favorables pour son employabilité ».

Se prononçant sur la situation au Niger, et faisant le lien avec la situation au Niger, El Hadj Baba Dayo pense que le discours d’Ibrahim Traoré, est « l’un des éléments galvaniseurs de la solidarité envers le peuple nigérien, quand on voit les différentes déclarations de soutien des trois Nations que sont le Burkina, le Mali et la Guinée. Notre souhait est de voir dans les jours à venir, une Fédération de tous les pays du Sahel, car l’Union fait la force ».

« Certes, il est vrai que les coups d’Etat doivent, en principe, être condamnés avec la dernière énergie, mais si le Destin et le salut du peuple nigérien doivent passer par là, qu’il en soit ainsi. Et que les Nigériens assument, en prennant leur Destin en main. Ce qui est sûr, le Niger peut compter sur le soutien du peuple frère du Burkina », ajoute Baba Dayo.

Quant aux sanctions prises par la CEDEAO, l’UEMOA et l’Union africaine, il trouve « qu’elles sont suicidaires et ne sont aucunement une bonne solution si ce n’est encore asphyxier le peuple nigérien déjà martyrisé par le terrorisme ». Aussi pour lui, «ces instances sous-régionales gagneraient davantage à privilégier la voie du dialogue que de vouloir déclarer une guerre au Niger, au risque d’avoir tous les peuples nigérien, malien et burkinabè sur leur dos ».

El Hadj Baba Dayo « salue » la participation des opérateurs économiques burkinabè au sommet Russie – Afrique et de ce fait les invite « à soutenir les actions du Capitaine Traoré ». Car, « en tant que personnes-ressources à Bobo-Dioulasso, nous estimons que si les opérateurs économiques s’unissent et soutiennent le Président IB, très bientôt le Burkina retrouvera son lustre d’antan tant sur le plan économique que sécuritaire ».

Synthèse de Séri Aymard BOGNINI

Fermer le menu
facilisis venenatis, ante. suscipit venenatis risus. tempus Sed Aliquam ut Curabitur