Dombouéza Laurent Kondé, chef de masque de Dédougou : « Le caractère de l’homme se révèle à travers le masque »

La traditionnelle cérémonie annuelle de sortie de masques en feuille de Dédougou est prévue ce jeudi 28 janvier 2021 dans la cité du Bankuy. Nous sommes allés à la rencontre du chef coutumier et chef de masque pour comprendre d’avantage sur ce rituel.

Dombouéza Laurent kondé chef coutumier et chef de masque de Dédougou

C’est en principe ce jeudi 28 janvier 2021 que la traditionnelle cérémonie annuelle de la sortie de masques en feuilles débutera. Selon le chef de masque Dombouéza Laurent Kondé, c’est à l’occasion du nouvel an que les masques en feuilles de Dédougou sortent pour souhaiter à tout le monde une bonne année, une année de santé et tout ce qui est bon. « Cette sortie des masques s’effectue en fonction de la disponibilité des conditions qui la réunissent et comme le veut la tradition à Dédougou », explique le chef coutumier et chef de masque. Ces conditions sont entre autres liées à la rentrée de toutes les récoltes à la maison, suivie de la disposition des nouvelles feuilles de Caïcédrat et la troisième condition est l’avantage du clair de lune car sans clair de lune l’on ne peut pas faire de masque en feuille.

« Le masque doit être respectueux »

Pendant une dizaine de jours, les masques des quartiers concernés sillonneront la cité de Bankuy à partir d’aujourd’hui pour honorer cette tradition. Cette cérémonie est souvent l’objet de course poursuite entre les masques et certains jeunes qui s’adonnent à les provoquer. Conséquence, ces jeunes sont souvent fouettés. « Il est interdit de provoquer les masques à cette occasion et de traverser le cortège de masques quand vous les croisez car ils sont sacrés», précise le chef de masque.

photo archive masque en feuille de Dédougou

Les forgerons et les griots peuvent toucher le masque

Pour lui, il y a souvent des dérives venant de certains masques. « Un enfant qui n’a pas été bien élevé ou éduqué qui se retrouve dans le masque il devient autre chose. Le masque ne transforme pas, c’est le caractère de l’homme qui se révèle à travers lui. Le masque doit être respectueux autant on le respecte autant lui-même il doit être respectueux», estime M. Kondé.

Il indique que dans le temps c’était entre quartiers que le masque pourchassait les jeunes pour les fouetter et c’était hors de la ville. Et cela s’apparentait plus à un jeu ou du sport mais pas la bagarre. « Mais de nos jours on a arrêté ça », a t’il laissé entendre. Dombouéza Laurent Kondé ajoute toutefois qu’on ne touche pas le masque en feuille seul les forgerons et les griots peuvent le faire.

Appel au respect des consignes

A quelques heures de ce rituel (ndlr), les coutumiers ont tenu une rencontre pour donner les consignes de bonne conduite et de discipline aux jeunes afin d’éviter les dérives.

Chez les Bwa à Dédougou, les masques en feuilles sortent également à l’occasion des funérailles des personnes âgées de la société de masques. La prudence est donc recommandée à la population de respecter les consignes à savoir d’éviter de les traverser comme l’a indiqué l’autorité communale dans un communiqué rendu public hier mercredi.

 

                                                  Arnaud Lassina LOUGUE

                                                            Correspondant

Fermer le menu
suscipit accumsan Aliquam Aenean odio dictum amet, Praesent libero ante. ut