Droit du travail : Des chefs d’établissements scolaires privés renforcent leurs capacités à Dédougou

La direction régionale du travail et de la protection sociale de la Boucle du Mouhoun a initié une session de formation au profit de responsables et salariés des établissements scolaires privés de la région. Cette formation en droit du travail, vise à favoriser un déroulement harmonieux des relations professionnelles et permettre une meilleure performance au sein des établissements dans ce contexte de crise sécuritaire.

“Renforcer les capacités des responsables et des salariés des établissements scolaires privés de la Région de la Boucle du Mouhoun en droit du travail, pour favoriser un déroulement harmonieux des relations professionnelles et permettre une meilleure performance au sein des établissements dans ce contexte de crise sécuritaire”. C’est l’objectif que vise cette session de formation autour du thème : «Gestion des contrats de travail dans les établissements scolaires privés dans un contexte de crise sécuritaire ».

Troisième du genre, cette formation organisée à chaque veille de la rentrée scolaire consiste selon le directeur régional Moussa Traoré, à échanger sur les difficultés que rencontrent les responsables d’établissements privés dans le cadre de la gestion de contrat de travail. Elle s’inscrit dans un contexte de crise sécuritaire qui sévit dans la région, entraînant la fermeture de nombreux établissements scolaires.

«Nous avons constaté sur le terrain que les fondateurs des établissements ainsi que les enseignants, lorsqu’ils étaient confrontés à cette situation avaient du mal à avoir les informations nécessaires pour assurer la continuité du service et également gérer le contrat de travail», a expliqué Moussa Traoré, directeur régional du travail et de la protection sociale de la Boucle du Mouhoun.

Il s’est agi donc à cette formation, d’échanger avec les participants autour de deux communications. A savoir les différentes situations de suspension du contrat du travail : cas du chômage technique ; et la rupture du contrat de travail et ses conséquences.

Les échanges ont permis aux participants d’être éclairés sur plusieurs zones d’ombre.  Il ressort que dans un contexte de crise sécuritaire, lorsque les établissements sont fermés, le mode de suspension du contrat de travail le plus indiqué est le chômage technique.  D’où la procédure mise en œuvre du chômage technique a été expliquée.

“Cette formation vient à point nommé, parce que nous sommes nombreux à la têtes des établissements privés, mais nous ne connaissons pas beaucoup de choses. Cette formation va nous permettre de nous mettre au top et d’éviter certaines erreurs”, a indiqué Moussa Doubanda, directeur de l’école Al Him Dédougou.

Une initiative a saluée également du côté du syndicat représenté à ladite formation. Pour le représentant de l’UAS, Yobonimapi Domboué, cette formation leur permet de mieux s’imprégner des textes qui encadrent le monde du travail surtout du privé où on constate des abus en termes de contrat.

Satisfait de la tenue de cette formation, le directeur régional en charge du travail Moussa Traoré a souhaité à l’issue des échanges que les participants puissent implémenter dans leurs différents établissements, afin que les relations de travail se mènent en parfaite harmonie et dans le respect de la législation sociale. Ce qui pourrai être une cause d’un climat social saint.

Arnaud Lassina LOUGUÉ/ Correspondant

Fermer le menu
commodo venenatis, dapibus Aenean mattis velit,