Législatives : Campagne timide à Banfora

Quatre jours après l’ouverture de la campagne électorale pour les élections couplées de 2020, les partis politiques brillent par leurs absences dans la cité du paysan noir. Constat !

Certaines affirment que la morosité de la campagne est due au contexte sécuritaire

Quelques jours après l’ouverture de la campagne électorale, nous avons fait un tour ce mardi 3 novembre 2020 dans la ville de Banfora. Mais, le constat qui se dégage est que l’air souffle moins fort pour cette campagne pour le moment. Seuls les rond- points du Paysan noir et celui situé au niveau du grand marché, sont les artères qui regorgent les effigies, les affiches de quelques partis politiques. Certaines personnes affirment que la morosité de cette campagne est due au contexte sécuritaire. « On ne sait même pas si les élections auront lieu », martèle un habitant. Pour lui, les candidats qui seront élus doivent se pencher sur les questions de populations et aussi des infrastructures routières, car Banfora est une ville carrefour, a-t-il fait comprendre. Une habitante affirme: « ici on est préoccupé par le 11-décembre qu’aux élections. Ils viennent faire les fausses promesses, donc nous ne sommes plus dans ça ». D’autres font savoir qu’ils ne savaient que la campagne a commencé.

Pour les 13 candidats à la conquête du fauteuil de Kosyam, plus d’une quarantaine de partis et formations politiques sont en lice pour les législatives dans la province de la Comoé qui a deux sièges à attribuer à la députation. A Sindou également les différents partis se partagerons aussi deux sièges pour l’hémicycle.

Besseri Frederic OUATTARA/Banfora

 

Fermer le menu
et, lectus odio Lorem elit. suscipit