Ecole Sarfalao “D”: Une rencontre bilan sur fond de crise

L’Association des parents d’élèves (APE) de l’école primaire publique Sarfalao « D » a tenu son Assemblée générale, le samedi 10 octobre 2020 au sein de l’établissement. Un bilan satisfaisant du point de vu des différents acteurs.

Adama Konaté « milieu » et son équipe disent être venus servir l’intérêt de l’école et non les leurs

Une Assemblée générale (AG) aux allures d’une mise au point. C’est ce à quoi le public en majorité des parents d’élèves de l’école Sarfalao D,  a assisté le 10 octobre dernier. Pour l’occasion des haut-parleurs ont même été installés pour permettre à quiconque se trouvant dans le rayon de l’école de recevoir le message. L’occasion en valait son pesant d’or parce que l’actuel bureau APE fait l’objet de diffamation et de conspirations de la part de l’ancienne équipe dont le mandat serait échu il y a de cela deux bonnes années. Le président Adama Konaté a tenu à rétablir la vérité : « Ce n’est ni le bureau APE actuel ni le directeur actuel qui a augmenter les frais de scolarité ; ce sont plutôt les membres de l’ancien bureau qui avaient décidé de passer à 7.500 F.CFA rien que pour servir leurs propres intérêts et non ceux de l’école. Montrer moi une seule action qu’ils ont pu posée avec cet argent pendant leur mandat, en dehors des actes de détournement dans lesquels ils se sont illustrés. Absolument rien. Maintenant qu’ils ne sont plus aux affaires, ils passent leur temps à nous critiquer oubliant que nous, nous travaillons ». Et d’ajouter « en seulement deux ans, nous avons réparé tous les tables-bancs cassés, repeint la façade de l’école… .  Mieux, nous avons entamé la construction de nouvelles salles de classe pour désengorger les effectifs pléthoriques et offrir aux enseignants et aux élèves un meilleur cadre de travail et d’apprentissage ». En termes de chiffres, Mr Konaté a indiqué que pour l’année scolaire 2019- 2020, les dépenses pour le fonctionnement de l’école s’élèvent à 2.507.000 FCFA et l’investissement à 716.000 FCFA. Des actions reconnues et saluées par Bêbê Kambou, qui assure la direction de l’école depuis 2015. Tout en clamant son innocence face aux accusations portées à son encontre par le président de l’ancien bureau APE, celui-ci a laissé entendre que cela ne peut en aucun cas entacher sa détermination à poursuivre son travail. « Notre objectif, c’est d’avoir de bons résultats. C’est d’ailleurs au vu du travail que nous abattons que certaines personnes par égoïsme, veulent nous trimbalés dans la boue comme si nous étions des bandits. Cela, nous ne l’accepterons pas », prévient-il avant de dresser sommairement les résultats obtenus au cours de ces dernières années. Au titre de l’année 2015-2016 par exemple,  le premier des écoles publiques de la CEB au CEP est venu de Sarfalao D. Pour M. Kambou, l’une des plus grosses difficultés relative aux effectifs pléthoriques connaît un début de solution grâce à la construction de nouvelles infrastructures par l’actuel bureau APE. L’initiative a été saluée par Moussa Youba, président du comité communal des APE de Bobo-Dioulasso. A son avis, l’APE de l’école Sarfalao D est un modèle en matière de gestion et doit servir d’exemple pour les autres APE de la commune.

Moussa Youba, président du comité communal des APE de Bobo-Dioulasso

« C’est grâce aux cotisations des parents d’élèves que l’actuel bureau œuvre à améliorer le cadre d’apprentissages pour les élèves et les conditions de travail pour les enseignants », a-t-il souligné. Se prononçant également sur la crise qui prévaut actuellement au sein la structure, Moussa Youba a expliqué que l’ancien président est entrain de conspirer dans l’espoir de renverser l’actuel bureau. Tout ceci dans l’optique de préserver ses intérêts. Pis, ajoute-t-il, ce dernier a l’audace de traduire les membres du bureau en justice dans l’espoir d’obtenir gain de cause. « D’ores et déjà, je peux lui dire qu’il a intérêt à se ressaisir parce que le bureau actuel est entrain d’abattre un travail formidable qui est apprécié de tous et on ne permettra pas à un quelconque individu de venir freiner cet élan », prévient-il.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
ipsum diam leo facilisis ut Nullam Curabitur ut Sed massa Praesent mattis