Education dans le Kénédougou : La Direction provinciale a célébré l’excellence

La cours de l’école primaire A de Orodara a abrité samedi 10 octobre 2020 la cérémonie de l’excellence 2020 dans la province du Kénédougou. L’objectif était d’encourager les efforts des acteurs les plus méritants du système éducatif de la province.

Photo de famille pour la postérité

«Malgré les défis sécuritaires, sanitaires et la fronde sociale, la province du Kénédougou a réalisé un bon résultat à l’issue des examens de fin d’année». C’est le sentiment qui anime les acteurs de l’éducation dans la province. Cela a valu la reconnaissance de la Direction provinciale de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle (DEPPNEF) du Kénédougou. Au cours d’une cérémonie dédiée à la promotion de l’excellence, les acteurs de l’éducation les plus méritants qui ont contribué à l’atteinte de ce résultat ont reçu des encouragements. Il s’agit entre autres, d’enveloppes financières, d’ordinateurs, de kits scolaires, de vélos, d’instruments de géométrie, (…) et des lettres de félicitation. Selon le président du Comité d’organisation de la cérémonie, Mamadou Ouattara, DPEPPNEF/Kénédougou : « la province a enregistré cette année 72, 14 % au Certificat d’études primaires (CEP). Ce qui fait un résultat remarquable au niveau de la région». Saisissant l’occasion de cette cérémonie, il a remercié les Associations des parents d’élèves, les enseignants et les encadreurs pédagogiques pour le résultat obtenu car, dit-il, « l’atteinte de ce résultat n’était pas évidente au regard du contexte nationale». Cette cérémonie d’hommage aux acteurs de l’éducation a été placée sous le parrainage de Pr Kalifa Traoré, par ailleurs Secrétaire général du Ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et  de la promotion des langues nationales (MENAPLN). Pour l’ancien pensionnaire de l’école primaire A de Orodara, Pr Kalifa Traoré, « ce qui peut faire la joie d’un enseignant, c’est de voir son petit qui a réussi. Cette réussite permet à l’enseignant de supporter facilement les difficultés rencontrées dans l’exercice du métier ». C’est pourquoi, il a salué la résilience des acteurs de l’éducation, car « le système éducatif est confronté à 3 grands défis  liés à la sécurité,  la Covid-19 et la fronde sociale. Orodara se trouve dans une zone frontalière. Les conditions sont difficiles, mais les enseignants s’adaptent ». Aussi, a-t-il exhorté les acteurs de l’éducation à ne pas se laisser décourager par les conditions difficiles sur le terrain, mais à plutôt enseigner pour les surmonter.

Fatoumata Koïta a été sacrée meilleure enseignante de la province avec son collègue. Ils ont présenté 102 candidats au CEP, 86 ont été déclarés admis avec 72 admis à l’entrée en 6ème. En ce qui concerne les élèves, c’est Sarata Sirima qui a été lauréate à l’excellence 2020. Elle a reçu un prix et a invité ses camarades à suivre son exemple.

Fatimata BELEM

Fermer le menu
elementum id, fringilla commodo Donec facilisis ipsum Nullam Praesent mattis