Enseignement supérieur : Joseph Ki-Zerbo immortalisé par un statut

La communauté universitaire a rendu hommage à Joseph Ki-Zerbo, grand historien et homme politique burkinabè en érigeant une statue à sa mémoire au sein de l’Université portant son nom. La statue a été dévoilée le 04 décembre 2020 en présence du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maïga et plusieurs autorités, de la famille de l’homme  et des acteurs de la recherche scientifique du Burkina Faso et d’autres pays de l’Afrique.

Vue du statut

04 décembre 2006 – 04 décembre 2020 ! Voilà déjà 14 ans que Joseph Ki-Zerbo (JKZ) disparaissait. C’est cette journée mémorable que la communauté scientifique a choisie pour dévoiler la statue érigée en honneur à cet historien et illustre homme politique dont l’université de Ouagadougou porte désormais le nom. Cette statue  montre le professeur tenant son livre intitulé « éduquer ou périr ». Elle mesure  2,7m et pèse 430 kg selon le sculpteur et plasticien, Siriki Ki. Elle est en bronze patiné vert gris. Cette action, selon le ministre Alkassoum Maïga, rentre dans le cadre des décisions prises par les plus hautes autorités du pays de faire un travail de mémoire et d’avoir de la reconnaissance pour les dignes fils qui ont contribué à la construction de l’Etat Nation. Ainsi selon lui, cette statue va permettre aux jeunes générations de savoir qui est ce célèbre historien et acteur politique important du processus de développement du Burkina Faso et de l’Afrique. Cette cérémonie de dévoilement de la statue a été marqué par des prestations d’artistes, des sonorités du pays San et ponctuée de discours et témoignages de la famille, d’amis et d’acteurs de la recherches scientifique tel que Pr Kouamé Akan de l’ Université Félix Houphouët Boigny de Côte d’Ivoire, par ailleurs président de l’association des historiens africain. Au nom de la famille, la fille ainée de Joseph Ki-Zerbo, Françoise Ki-Zerbo a remercié la communauté universitaire et la Nation entière pour le devoir de mémoire manifesté à l’Université-JKZ. La famille a remis un fond documentaire de plus de 4000 ouvrages, et décidé d’accompagner deux boursiers afin qu’ils puissent faire des travaux de doctorat sur des thématiques en lien avec la pensée de Joseph Ki-Zerbo.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
justo quis leo Donec dapibus facilisis in sed risus.