État/Secteur privé : La Zone d’activités diverses de Bobo bientôt aménagée et viabilisée

La clôture de la 5ème édition de la rencontre nationale État/Secteur privé du Cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue État/Secteur privé (CODESP), est intervenue, mardi 4 juillet 2023, sur une note de satisfaction.

Pendant deux jours, les participants ont réfléchi sur « le rôle du foncier dans la promotion de l’investissement productif au Burkina Faso ». Ceci dans l’objectif de dégager des pistes de solutions pour relever les défis liés au foncier et qui impactent négativement l’investissement productif. A l’issue des travaux, « nous sommes tous unanimes que les diverses problématiques du foncier spécifiquement la spéculation, les procédures relatives à la mobilisation et la sécurisation ainsi qu’à la délivrance des actes limitent l’impact des nombreux efforts consentis par le Gouvernement pour faciliter les investissements privés dans notre pays », ont diagnostiqué les participants, selon le discours de clôture du Premier ministre Me Apollinaire Joachimson Kyélem de Tambéla. Ainsi, des conclusions et recommandations ont été tirées des échanges autour des défis de la mobilisation foncière pour l’investissement productif au Burkina Faso. Il s’agit entre autres de : la réhabilitation des zones industrielles de Bobo-Dioulasso et Ouagadougou ; la sécurisation des réserves foncières ; l’élaboration de schémas d’aménagement du foncier ; la digitalisation du cadastre foncier ; la création d’un comité de mobilisation du foncier pour les investissements productifs ; signer un Arrêté conjoint pour assurer la sécurité des Zones agricoles et d’élevage (ZAE) ; mettre en place un manuel de procédures de gestion des ZAE. Selon le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Mahamadi Savadogo, « la mise en œuvre des recommandations pertinentes formulées permettra une meilleure gestion du capital foncier pour en faire un levier d’attraction de l’investissement privé tout en renforçant les bases d’une amélioration continue de la résilience et de la compétitivité de notre économie ».

Engagements de la CCI-BF

Aussi, assure-t-il que « le secteur privé, pour sa part, voudrait rassurer le Gouvernement de son engagement à jouer pleinement sa partition dans la mise en œuvre des recommandations formulées ». Par ailleurs, il annonce « l’aménagement et la viabilisation de la Zone d’activités diverses de Bobo-Dioulasso ; et le financement de l’étude de faisabilité pour la création d’un guichet unique de la promotion immobilière sous l’égide du Ministère en charge de l’habitat » par la CCI-BF.

Au cours de la rencontre, les participants ont fait le point sur l’état de mise en œuvre des recommandations de la 4ème édition de leur rencontre nationale de 2021 et des rencontres régionales tenues en 2022.

Outre la communication sur le thème central du CODESP 2023, les participants ont eu droit à trois autres. L’une sur « Lutte contre la flambée des prix des produits de grande consommation au Burkina Faso : mesures prise et perspectives ». L’autre sur : « Quel partenariat public/privé pour l’aménagement des zones industrielles, des pôles de croissance et des plateformes économiques (zones économiques spéciales, zones franches, zones d’activités diverses, etc.) ». La dernière communication a porté sur « Optimisation de la politique foncière pour des investissements productifs durables dans un contexte de défis sécuritaires ». La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso a ensuite fait une présentation des préoccupations transversales et spécifiques du secteur privé ».

La cérémonie de clôture a été l’occasion pour le monde des affaires de montrer une fois de plus, son soutien à l’effort de paix. Ainsi la CCI-BF a offert 500 millions FCFA, son personnel 17 millions FCFA et le Forum AFRICALLIA 50 millions FCFA, soit 567 millions FCFA au profit du Fonds de soutien patriotique.

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr

Fermer le menu
mattis efficitur. commodo adipiscing tristique libero.