Fait de chez nous : Aline ou le rêve brisé d’une aide-ménagère

Aline travaille depuis deux ans comme aide-ménagère. Sauf que la jeune fille va tout abandonner pour suivre un homme qui lui aurait promis le mariage. Les choses ne se passent pas comme prévues.

Venue du village, à l’âge de 14 ans, Aline n’a pas eu de difficultés à s’intégrer en ville. Yvette sa patronne, a toujours été satisfaite de son rendement. Les tâches d’Aline consistent à s’occuper de la maison et à aider sa patronne dans la vente des jus de fruits au marché. Aline qui jouait à un double jeu ne négligeait plus son apparence. Elle devenait de plus en plus coquette. Mais exceptionnellement, cette année elle a voulu faire le commerce également les nuits.

C’est ainsi qu’elle sortait aux environs de 19 heures et revenait très souvent à 23 heures. Mais en réalité, la jeune fille, passait le reste de la soirée avec un homme qu’elle a rencontré lors de ses sorties. Même sous la pluie, Aline trouvait un prétexte pour sortir. Yvette quant à elle, commençait à soupçonner ses sorties. C’est alors qu’elle lui interdit de sortir les nuits, mais Aline trouva un moyen de se rejoindre son copain pendant la journée. Au fil des jours, la servante se révoltait et finalement début septembre, elle informe sa patronne à l’improviste qu’elle comptait démissionner.

Cette dernière, l’a conduit alors chez sa tante, celle qui les avait mis en contact. C’est alors qu’Aline avoua qu’elle avait pris la décision d’aménager avec son copain, qui comptait l’épouser et l’amener vivre en Côte d’Ivoire. Toutes les tentatives pour la dissuader ont été vaines. Elle rendre en possession de son dû et s’en alla.

Malheureusement l’aventure avec son copain n’est pas de longue durée. Deux semaines plus tard, Aline réapparait chez sa patronne toute méconnaissable et en pleure. Cette dernière refuse de la garder chez elle, sa tante également. Elle n’avait alors d’autre choix que de retourner chez son “mari“ qui ne tarissait pas d’insultes et de bastonnades à son égard.

La situation d’Aline pourrait servir de leçon à toutes ces jeunes filles innocentes qui découvrent la vie citadine, et se laissent berner aussi facilement.

 

Selma Malicka DOUGOURI/Stagiaire

Fermer le menu
risus. massa Aenean consectetur Aliquam dolor ipsum