Fait de chez nous : Le directeur, le sacrifice et le gardien

Les choses sont allées très vite pour Tôbè l’intouchable. Directeur régional (DR). Tôbè faisait un sacrifice annuel pour pouvoir conserver son poste de DR le plus longtemps possible. Bien que les nominations aient été faites, une décision spéciale est prise pour nommer un nouveau directeur régional en remplacement de Tôbè. Comme dans un rêve, il revoit de façon précise le complot ourdi contre lui par le gardien avec la complicité d’un agent de la direction régionale. Mais il était déjà trop tard pour lui. Car une décision du ministre avait déjà nommé un autre Directeur régional. Le doute de Tôbè autour du mouton sacrifié, venait ainsi de s’avérer.

Depuis sa nomination au poste de Directeur régional, Tôbè a toujours compté sur son wack pour rester à son poste. Les choses marchaient à merveille pour lui. A chaque fois qu’il y avait un mouvement de DR, Tôbè n’était pas touché. Ses collègues Directeurs régionaux finissent par le nommer l’intouchable. Il s’en ventait tellement ! Malheureusement, il va vexer le gardien de son service à cause d’un bidon vide d’une capacité de 20 litres. Malgré des excuses demandées par des tiers, Tôbè a sanctionné le gardien avec une incidence pécuniaire sur son salaire. Ce qu’il oubliait en décidant de sanctionner le gardien, est le fait que ce dernier lui a toujours facilité son sacrifice annuel au service. En effet, chaque nouvel an, Tôbè organisait une réception au service. A l’occasion, il invitait des leaders des partenaires du service des différentes provinces de la région. Il abattait toujours un gros bélier blanc pour les invités. Tous les béliers tués passaient six nuits au service. Le septième jour, l’animal est tué très tôt le matin après un rituel du DR. Seul le gardien était au courant dudit rituel. La sanction dont il a été victime, va vexer le gardien qui dévoile le secret du DR à un agent du service.

«Parent, (ainsi le gardien et un agent s’appellent), le patron fait toujours un rituel à chaque fois qu’il organise les réceptions. Tous les moutons qu’il tue, faisant croire à des dons des partenaires des villages, est un faux montage. Il les achète avec son argent. Quand il dit au personnel que les têtes de moutons me reviennent, c’est lui qui revient les récupérer pour terminer son rituel…», explique le gardien. Entre le DR et cet agent, les rapports ne sont pas au beau fixe. C’est ainsi qu’il a profité d’une réception, pour tromper le DR. Comme à l’accoutumée, le Bellier avait séjourné au service. La veille du sacrifice, l’agent en question remplace le Bélier par un autre. Les sept jours de séjour venaient ainsi d’être faussés. La tête du mouton tué a été remplacée par une autre tête achetée au marché par le même agent. Des agissements de l’agent et le comportement du gardien retiennent l’attention du DR. Il doutait d’être au cœur d’un complot. C’est pourquoi, la décision de nomination d’un autre DR tombée, il revoit comme dans un rêve la situation. Peut-être que s’il ne s’était pas attaqué au gardien, il occuperait toujours son poste. Une leçon qui peut bien vous servir en tant que patron !

Souro DAO/ daosouro@yahoo.fr  

Fermer le menu
vulputate, dolor Sed nec ut luctus eget ultricies pulvinar