Festival des libertés de Ouagadougou : 48 heures dédiées aux minorités

L’association « kam Beogo Néere Yinga » a animé une conférence de presse le jeudi 28 janvier 2021 à Ouagadougou. L’objectif était d’informer le public de la tenue de la 1ère édition du Festival des libertés de Ouagadougou (FELO).

Nous voulons à travers ce festival aidé les minorités à s’affirmer

Fière de sa diversité culturelle, le Burkina Faso est l’un des pays qui utilisent sa culture pour promouvoir la paix, la cohésion social et l’unité nationale. C‘est dans l’optique d’apporter sa touche à la promotion de la paix et du vivre ensemble que l’association « Kam Boego Néere Yinga » a initié le festival des arts. La 1ère édition se tient du 6 au 7 février 2021. Ce festival dénommé Festival des libertés de Ouagadougou est placé sous le thème : « culture, liberté et droit de minorité ». Selon Georgette Nikièma, promotrice du festival, le FELO est dédié à la valorisation artistique des minorités telles que les personnes en situation de handicap, les albinos. « Ce festival est un cadre parfait pour les minorités. Nous espérons que dans l’avenir tous les festivals qui auront lieu à Ouagadougou penseront à eux. Ce sont des personnes qui ont du talent et ont surtout besoin d’espace pour s’exprimer et partager leur art », a-t-elle indiqué. Au programme de cette 1ère édition, il aura des activités telles qu’une parade pour marquer l’ouverture officielle du festival, des prestations d’artistes avec les minorités. Par ailleurs la promotrice a invité le public à faire un tour à ce festival afin de communier avec les festivaliers. En outre au sortir des échanges avec la presse les conférenciers ont informé être ouverts à tout accompagnement en particulier celui du ministre de la culture des Arts et du tourisme à qui ils ont déjà adressé une correspondance.

Odom Yanogo

Fermer le menu
ante. Phasellus eleifend venenatis leo. facilisis