Filière coton en Afrique : Les professionnels optimistes pour la campagne 2021-2022

Débutée le 24 mai dernier, la 13ème réunion bilan du Programme régional de production intégrée du coton en Afrique (PR-PICA) a pris fin ce 26 mai 2021 à Ouagadougou. La cérémonie de clôture était l’occasion de faire des recommandations pour l’amélioration de la production cotonnière.

Dans un contexte fortement marqué par la crise sanitaire lié à la Covid-19, le bilan de la campagne cotonnière 2020-2021 reste satisfaisant dans l’ensemble. En effet, une augmentation de la production cotonnière et des rendements aux champs a été constatée à l’exception du Mali et du Togo.

Ainsi qu’un  parasitisme faible modéré dans tous les pays membres du PR-PICA. Néanmoins, il y a eu un maintien ou une baisse du prix d’achat du coton aux producteurs et une pluviométrie contrastée avec des poches de sécheresse suivies d’une mauvaise réparation spatio-temporelle.

En outre, plusieurs thématiques ont été abordées lors des trois jours de travaux notamment, la gestion de la fertilité des sols et des itinéraires techniques en culture cotonnière en Afrique de l’Ouest et du Centre ; l’amélioration variétale du cotonnier dans les pays membres du PR-PICA ainsi que la gestion des ravageurs du cotonnier.

Aussi, pour Augustin Bambara, le Directeur de cabinet et représentant du ministre burkinabè de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, cette rencontre bilan est le lieu de partager les informations sur la situation de la production cotonnière dans la sous région. C’est aussi le lieu de faciliter les échanges entre les chercheurs, les sociétés cotonnières, les producteurs de coton, les partenaires techniques et financiers et les firmes agro-pharmaceutiques.

Un nouveau président à la tête du PR-PICA

A cette 13ème rencontre de Ouagadougou, il a été procédé au renouvellement de l’administration du Programme régional de production intégrée du coton en Afrique (PR-PICA). En effet, en poste depuis 2019, le président du comité de pilotage du PR-PICA Ousseni Kaboré, a passé le flambeau à son homologue Ivoirien Kodjané N’Diamoi pour un mandat de 2 ans à la tête de l’institution.

Selon le nouveau président, la tâche est grande et les prochains chantiers de son mandat sont entre autres, mutualiser les efforts des pays membres en matière de création variétale afin d’élaborer de nouvelles variétés propres à l’organisation ; améliorer l’industrialisation de la filière coton et parvenir à vaincre certains ravageurs du coton.

A la clôture des travaux, des attestations ont été remises aux différents partenaires et sponsors du PR-PICA, ainsi que des trophées à l’ensemble des pays membres.

 Perspectives et recommandations

Au terme de ces échanges entre les professionnels de la filière cotonnière, des perspectives optimistes pour la campagne 2021-2022 sont ressorties. Des prévisions d’emblavures à la hausse, de même que l’augmentation de la production et des rendements dans les pays membres sont attendus grâce au soutien des États.

Aux sociétés cotonnières, il est recommandé de  poursuivre la recherche de financements pour la mise en place du programme commun de création variétale et d’une banque de gènes.

Awa Cécile BANGARE

Fermer le menu
ut massa ut Lorem venenatis, ut et, neque. mattis