Gestion des parcs à karité : Des acteurs renforcent leurs capacités

Bobo-Dioulasso a abrité du 17 au 18 mars 2021, un atelier de formation sur la base de données, le partage, l’interprétation, l’analyse et l’utilisation des scenarii et données climatiques. Organisé par le Projet Résilience Karité à l’intention des producteurs de karités et autre acteurs concernés, il s’est agit de renforcer les capacités des participants sur l’utilisation des données météo dans la planification des actions du secteur agricole et forestier.

Cyrille Ganou/Badolo, Coordonnatrice du projet Résilience Karité

Ils sont plus de 90 participants de différents secteurs et plus particulièrement du secteur agricole et forestier à prendre part à cet atelier de renforcement de capacité sur la base de données, le partage, l’interprétation, l’analyse et l’utilisation des scenarii et données climatiques. Cette formation qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Résilience Karité, vise d’une part à mettre à la disposition des acteurs de la filière, des données météorologiques et des scénarii climatiques spécifiques aux régions d’intervention du projet, à les former à leur interprétation et utilisation pour guider les prises de décisions en matière d’adaptation aux changements climatiques à court et à long terme, et d’autres part, à assurer  le renforcement des capacités et d’apporter un appui technique et des conseils aux femmes leaders , productrices de karité et les autres leaders des communautés sur les impacts probables des changements climatiques, la gestion durable des parcs à karité, les stratégies d’adaptations recommandées suite aux scénarii et analyses climatiques et les alternatives au bois-énergie ainsi que de l’appui pour l’investissement dans les activités de démonstration de ces pratiques.

Selon la coordonnatrice du projet, cet atelier permettra aux acteurs concernés d’arriver à interpréter les scénarii, les analyser afin d’identifier les vulnérabilités de la filière karité et des producteurs et de les utiliser dans la prise de décision sur les choix de stratégies d’adaptation. « Cette formation vise à outiller les acteurs des milieux scientifiques, gouvernementaux, communautaire et de production de karité sur comment améliorer la résilience des ménages agricoles, en particulier des femmes, dans les parcs à karité au Burkina Faso », a indiqué Mme Cyrille Ganou/Badolo, la Coordonnatrice du projet Résilience Karité.

Ainsi, durant deux jours, les participants à cet atelier de formation ont pu passer en revue différents modules en lien avec le thème de la formation. Et l’intérêt qu’ils portent à cet atelier n’est pas à démontrer. « Cette formation est la bienvenue. Les données climatiques qu’on nous a présentées ici montrent que l’heure est grave. Cela nous interpelle donc à changer de comportement en protégeant désormais l’environnement mais aussi en ne polluant plus la nature », à laissé entendre Théodore Sawadogo, de la direction provinciale de l’environnement de Houndé.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
elit. venenatis ut Sed neque. libero ut adipiscing amet, dolor