Infrastructures ferroviaires: SITARAIL connecte le nouveau dépôt d’hydrocarbures de la SONABHY aux rails

Le vendredi 26 janvier 2024, a eu lieu la réception provisoire d’un Embranchement particulier (EP) réalisé par SITARAIL pour l’approvisionnement du nouveau site de dépôt d’hydrocarbures de la SONABHY à Péni, d’une capacité de 104.000m³, dans les Hauts-Bassins, a indiqué SITARAIL dans une publication.

Toujours selon l’entreprise, cet embranchement, composé de 3 voies d’une capacité d’accueil de 46 wagons, dont 30 wagons pour les hydrocarbures et 16 pour le gaz butane, contribuera à accroître les capacités de stockage de la SONABHY et, par conséquent, l’approvisionnement du Burkina Faso en produits pétroliers pour la satisfaction des consommateurs.
A travers la réception de cet ouvrage certifié conforme aux normes par les experts de la SONABHY et de la SOPAFER-B, SITARAIL entend poursuivre son engagement pour la pérennisation du chemin de fer en tant que maillon essentiel dans l’approvisionnement du Burkina Faso et des pays de l’hinterland.

Une vingtaine de sociétés et plateformes embranchées aux rails

Cette nouvelle connexion au réseau ferroviaire vient s’ajouter à plusieurs autres embranchements particuliers qui desservent déjà une vingtaine de plateformes logistiques et industries au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire tels que celles du dépôt SONABHY à Bingo, BRAKINA, SOSUCO, SOFITEX, CIMASSO, CIMFASO, les Minoteries etc., contribuant ainsi au désenclavement et au développement industriel du pays des Hommes intègres, mais également du Mali et du Niger via le transport multimodal mer-rail-route.
La gare routière internationale de Bobo Dioulasso
La gare routière internationale de Bobo Dioulasso est un terminal sous-douane agréé. D’une superficie de 19 000 m2, dont 15 000 m2 destinés à l’entreposage des conteneurs, SITARAIL y a construit un embranchement particulier d’une longueur de 178 ml de voie ferrée permettant la réception de 10 wagons à la fois, pour les opérations de chargement et de déchargement. L’intérêt du client pour cette plateforme est que ses marchandises lui parviennent dans les meilleures conditions d’acheminement ; de plus, cette plateforme dispose d’une importante surface de stockage et une diversité de modes de transport. Elle est principalement utilisée pour les marchés du Sud et de l’Ouest du Burkina Faso ainsi que le Sud-est du Mali. Depuis sa mise en service, en janvier 2010, le nombre moyen de conteneurs manutentionnés est passé de moins de 700 à 2 000 par an.

La plateforme rail-route de Ouagadougou

La plateforme multimodale rail-route de Ouagadougou est desservie par un embranchement particulier de 250 mètres linéaires (ml). Exploitée depuis juin 1999 par la Société d’exploitation du terminal de Ouagadougou (SETO), cette plateforme comprend un espace de stockage 9 000 m2 et 8 500 m2 de parking destiné à recevoir les camions. La superficie exploitable est donc 17 500 m2. De plus, 16 000 m2 sont réservés aux extensions futures de ce terminal sous-douane. 180 m2 de bureaux sont aménagés pour recevoir le personnel de la douane et celui de la gestion du terminal. Le fonctionnement de ce terminal évite à SITARAIL les longues attentes des conteneurs sur les wagons, d’où une meilleure rotation de ceux-ci et, par ailleurs, permettre le stockage des conteneurs sur des surfaces aménagées, d’où une amélioration de la qualité de service.
En somme, depuis son avènement, SITARAIL est devenue un maillon essentiel du développement économique du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et de l’hinterland, par son rôle dans la chaîne d’approvisionnement via l’interconnexion des plateformes logistiques multimodales mer-rail-route du Burkina Faso et de la Côte d’ivoire et son impact socioéconomique dans le développement de ces pays.
Josué Bonkoungou

Fermer le menu
ipsum in elit. id mattis eleifend