Initiative présidentielle: des jeunes formés à Bobo pour produire hors sol le poisson

Les 20 et 21 janvier 2024, 100 jeunes ont été formés en pisciculture hors sol dans le cadre de l’initiative présidentielle. Cette première d’une série de formations, a eu lieu à l’Ecole nationale de formation agricole (ENAFA) de Matourkou/ Bobo-Dioulasso. La cérémonie de lancement a eu lieu le 20 janvier.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la composante 4 (Production agricole) de l’initiative présidentielle. Chaque année, le Burkina Faso dépense plusieurs milliards FCFA pour importer du poisson. C’est pourquoi, il a été décidé de booster la production piscicole pour minimiser ces charges, créer des emplois et des revenus pour des milliers de jeunes. Dans cet optique, 13 000 cages piscicoles mobiles seront mises en place en 2024 dans les 13 régions du pays pour produire plus d’un million de tonnes de poisson au cours de la campagne 2024-2025. D’où l’organisation de cette session de formation de 100 jeunes en partenariat avec la société agricole NAFASO qui dispose d’une ferme piscicole où elle développe des alevins.
Au cours de cette formation, les participants auront droit à plusieurs modules sur deux volets : pisciculture hors sol, gestion financière. En ce qui concerne la pisciculture hors sol, il y a notamment les modules Conception et aménagement des bassins ; Gestion de l’eau et de la qualité ; Choix des espèces et reproduction ; Alimentation et nutrition. Le volet Gestion financière d’une unité de production piscicole porte sur la Vente des produits finis ; la Comptabilité simplifiée (enregistrement des transactions) ; la Gestion financière simplifiée (prises des décisions rationnelles, efficientes et efficace permettant de maximiser le profit). En plus de cela, il est prévu d’aller sur le terrain pour visiter la ferme piscicole de NAFASO à Kiri pour permettre aux participants de voir déjà en pratique ce qui les attend.
Selon Aristide Bako, agroéconomiste et formateur, « en associant tous ces modules, ils (les participants : ndlr) pourront mettre en place correctement leurs microentreprises mais également, par la suite, rentabiliser leur activité ». Les participants à cette formation « sont des formateurs pilotes qui vont aider à former d’autres personnes pour que nous puissions occuper toutes les zones où le terrorisme a fait qu’il y a eu beaucoup de déplacés internes. C’est ce qui fait que nous utilisons les cages mobiles pour que si un déplacé interne veut se déplacer, il peut se déplacer avec sa cage », explique Dr Abdourasmane Kadougoudiou Konaté, conseiller spécial du président du Faso, chargé des questions agricoles et d’autosuffisance alimentaire. Pour leur installation, ces jeunes seront accompagnés avec du matériel de production, notamment les cages, les alevins et l’alimentation, à prix subventionnés.
Parallèlement à ce projet, « l’offensive agricole va bientôt mettre en place les cages flottantes. Il est prévu dans ce cadre 21 000 cages » pour booster la production piscicole, ajoute Dr Abdourasmane Kadougoudiou Konaté.

Aly KONATE
alykonat@yahoo.fr

Fermer le menu
dictum justo libero consectetur ut id ipsum ut