Installations anarchiques au marché central de Bobo-Dioulasso : La police réglemente, les voies d’accès s’encombrent

Les commerçants occupent de façon anarchique les alentours du marché central de Bobo-Dioulasso. Dans ces conditions il devient de plus en plus difficile pour les usagers de se frayer un chemin. Nous y avons fait un tour ce mercredi 14 avril 2021.

Une voie d’accès du marché central en état d’encombrement

Les principales voies d’accès au marché central de Bobo-Dioulasso sont encombrées. Du fait de l’installation anarchique de certains commerçants et du positionnement des engins dans les parkings. Se frayer un passage dans ces conditions relève d’un véritable parcours de combattant. Le passage devient quasi inexistant surtout lorsqu’il ya de l’affluence dans la circulation. Les alentours du marché sont pratiquement occupés par les parkings des vélomoteurs et par des vendeurs. Selon Yacouba Ouédraogo, contrôleur de police municipale par ailleurs chef de service de police des équipements et infrastructures marchandes, le constat est amer et cela s’explique par plusieurs facteurs. « Le marché central est un marché sous régional qui regroupe de nombreuses personnes. Lors de sa construction, plusieurs critères n’ont pas été pris en compte. Avec le temps le nombre d’usagers à l’intérieur comme aux alentours du marché a considérablement augmenté. Nous avons en moyenne plus de 15.000 usagers par jour au marché central, alors qu’il y a au total près de 4000 boutiques et étales confondues.  Nous avons aussi le positionnement des motos dans le parking qui occupe de l’espace », dit-il.

Yacouba Ouédraogo, chef de service police des équipements et infrastructures marchandes de Bobo

Toujours selon le contrôleur de police municipale Yacouba Ouédraogo, « nous avons tenu plusieurs rencontres de sensibilisation avec les acteurs concernés pour résoudre ce problème des voies d’accès au marché. Nous avons aussi mené des opérations de déguerpissement pour désengorger les voies aux alentours du marché. Nous avons mené une première opération le 24 février, une deuxième le 10 mars et une troisième opération le 24 mars 2021. Nous sommes conscients de ce problème. Nous le  prenons  à bras le corps, car c’est notre mission quotidienne », a-t-il conclu.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
libero eget consequat. neque. suscipit quis, commodo id, in elit.