Je nommerais Harouna Kaboré si j’étais Premier ministre

Des commerçants ont abandonné hier leurs étals et boutiques pour observer un sit-in afin que l’ancien ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré ne soit pas reconduit dans son poste.

Image d’illustration

Question simple : même s’ils ont élu le président Roch Marc Christian cela ne leur donne aucun droit de manifester pour qu’il ne reconduise pas un ministre. On est où là ? Roch Marc Christian Kaboré et Christophe Dabiré qui était Premier ministre (il a été reconduit) sont les seuls à dire si Harouna Kaboré doit être reconduit ou pas. Qu’est-ce qu’un commerçant a-t-il à voir dans la nomination d’un ministre, même s’il relève de l’activité qu’il mène ? Il ne faut pas du tout confondre les rôles. Si Harouna Kaboré gère mal son ministère, il ne revient pas aux commerçants de demander sa non-reconduction. Il existe des organes de contrôle de la gestion des ministres.
Si ces commerçants qui sont sortis hier pensent avoir fait du bien au président Roch Kaboré ou au Premier ministre ou encore à un quelconque homme politique prétendant à ce poste, ils ont menti. C’est une forme de pression inutile et irresponsable qui ne permet pas au président de travailler dans la sérénité. A la limite, ils l’empêchent de travailler comme il le voudrait. D’ailleurs qui a donné autorisation pour qu’une telle manifestation puisse se tenir et au moment où le monde attend le nouveau gouvernement du mandat 2 de Roch Marc Christian Kaboré ?
Que les Burkinabè se le mettent dans la tête une fois pour toute : le temps de l’insurrection est révolu. Démocratie ne veut pas non plus signifier désordre ou indiscipline. Dans son discours d’investiture, le président avait rappelé à chacun de nous sa responsabilité pour qu’ensemble nous construisons un Burkina Faso de paix et de prospérité. Il avait aussi bien rappelé qu’on ne peut pas construire durablement un pays dans le désordre, l’incivisme et l’indiscipline. Sur quand ils sont caractérisés comme c’est le cas de cette manifestation d’hier. C’est pourquoi, si j’avais un petit pan de pouvoir, je reconduirais Harouna Kaboré dans ses fonctions de ministre du Commerce, d’industrie et de l’artisanat. Parce que, si Harouna Kaboré venait à ne pas être reconduit, ils diront que c’est grâce à leur action. Ainsi, prochainement ils feront la même chose. Pire, d’autres personnes pourraient s’inspirer de leur exemple. Même s’il est un mauvais exemple.
La composition d’une équipe gouvernement (ou encore la nomination dans la haute administration) relève du pouvoir discrétionnaire du chef de l’Etat. Qui y nomme des personnes compétentes, pétries d’expérience et de sagesse. Pendant que nous y sommes : Harouna Kaboré n’est pas n’étant pas né pour rester éternellement ministre, qui de compétent ces commerçants proposent-ils au poste de ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat ? Et si des artisans ou des industriels dont c’est aussi le ministère de tutelle devaient contester ce choix ?

Denis Dafranius SANOU

Fermer le menu
Donec elit. nunc dolor risus. Nullam justo neque. accumsan ut