Journée mondiale de l’enseignant : Le mérites de 293 encadreurs reconnus par la Nation

À l’occasion de la Journée mondiale de l’enseignant célébrée chaque 05 octobre, près de 300 enseignants ont reçu la reconnaissance de la Nation à travers des décorations. La cérémonie de décoration a eu lieu le 20 octobre 2022 à Ouagadougou sous la coprésidence des Secrétaires généraux des ministères en charge de l’éducation, Pr Toridoma Issa Somé (MESRI) et Pr Brahima Sanon (MENAPLN).

Comme à l’accoutumée, la Nation burkinabè a traduit toute sa reconnaissance et exprimé son soutien dans le combat de l’ignorance que ces femmes et hommes du système éducatif mènent jour et nuit. Ainsi, pour cette année 2022, ils sont au total 293 récipiendaires dont 194 du ministère de l’Éducation nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENAPLN), 99 du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) parmi lesquelles six officiers.

À travers cette distinction, la Nation salue les efforts de ces femmes et hommes qui, malgré les difficultés quotidiennes et le contexte sécuritaire difficile du pays, arrivent à réaliser de bons résultats. Selon le secrétaire général du MESRI, Pr Toridoma Issa Somé, ces médailles interpellent ces combattants de l’ignorance à ne pas dormir sur leurs lauriers, mais à travailler davantage pour avoir plus de résultats pour le développement du pays. C’est sous le thème : “La transformation de l’éducation commence par les enseignants” que les acteurs de l’éducation réfechiront à l’occasion de cette journée célébrée au Burkina Faso en différé, le 20 octobre 2022.

Selon le MENAPLN, en mai 2022 les statistiques font état de 4258 établissements de tous les niveaux d’enseignements fermés, impactant directement 708 341 élèves et 20 763 enseignants. Il s’agit pour lui de réfléchir sur les transformations à apporter pour garantir l’inclusion de tous dans le système éducatif. Cela passe par la prise en compte du numérique. Pr Issa Somé a rassuré que l’État mettra tout en œuvre pour améliorer la qualité de la formation des enseignants et leurs conditions de travail.

Les récipiendaires n’ont pas manqué de remercier les autorités pour cette reconnaissance. Pour Pr Justin Ouoro du département de lettres modernes à l’Université Joseph Ki-Zerbo, cette distinction est un appel à mieux faire. “Les challenges sont nombreux et lorsque les autorités reconnaissent ce que vous avez déjà fait, cela vous encourage à aller de l’avant. C’est le moment pour moi de remercier ceux avec qui j’ai travaillé, mes étudiants et aussi ceux-là qui mont formé, de l’école primaire jusqu’à ce niveau. C’est une médaille qui les honore. L’action éducative est une action collective. Ceux qui n’ont pas encore reçu de distinction, se retrouveront dans la mienne car c’est dans la collégialité qu’on avance”, dit-il.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
felis suscipit pulvinar tempus ut leo. venenatis justo risus.