Journée mondiale sans tabac : Pour un environnement sain et propice, évitez sa consommation

La Journée mondiale sans tabac (World No Tobacco Day) a lieu chaque année le 31 mai. Lancée par l’OMS en 1987, cette campagne de sensibilisation met en lumière les risques du tabac pour la santé et accompagne les fumeurs dans leur sevrage.

Cette Journée a été instituée par les Etats membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 1987 sous le nom de “World No Tobacco Day” ou Journée mondiale sans tabac. Elle a pour but une prise de conscience globale sur les dangers du tabac pour la santé des consommateurs comme de leur entourage. Le thème de cette année est : «Le tabac : une menace pour notre environnement». Selon l’OMS, sur 650 millions de fumeurs, cinq millions meurent chaque année du fait du tabagisme.

Avec des émissions de gaz à effet de serre équivalant à 84 mégatonnes de dioxyde de carbone par an, l’industrie du tabac contribue au changement climatique et amoindrit la résilience face à ces changements, gaspille des ressources et endommage les écosystèmes. Chaque année, environ 3,5 millions ha de terres sont détruits pour y cultiver du tabac. Or, la culture du tabac contribue à la déforestation, a expliqué l’OMS.

Cette campagne a donc pour objectif  d’une part de fournir aux fumeurs une raison de stopper leur consommation, mais également à rendre compte des stratégies mises en place par l’industrie du tabac pour écologiser son image, sa réputation et ses produits en cherchant à se faire passer pour un acteur responsable et soucieux de l’environnement et du développement durable. Elle doit contribuer à l’instauration d’environnements plus sains, propices à un arrêt du tabagisme.

Qu’en est-il des conséquences du tabagisme sur la santé ?

Force est de constater que la consommation du tabac est à l’origine de multiples maladies. La plus connue est le cancer du poumon, dont 80 à 90 % des cas sont liés au tabagisme actif. Mais d’autres cancers sont également causés par le tabac : gorge, bouche, lèvres, pancréas, reins, vessie, utérus. Le cancer de l’œsophage est plus fréquent en cas d’association du tabac et de l’alcool. Le seul moyen de se protéger est d’arrêt de fumer.

Casimir Seyram KAVEGUE

Fermer le menu
Nullam sit diam mattis Praesent tempus dolor non risus velit, ante.