Jubilé de Diamant de Mgr Anselme Titianma Sanon : 48 heures de communications et de témoignages

En cette année 2022, l’archevêque émérite du diocèse de Bobo-Dioulasso fête 60 ans de vie sacerdotale. Ce 16 septembre 2022, débute la deuxième phase de cette célébration et ce, durant 48 heures. Au programme, des communications et des témoignages sur Mgr Anselme Titianma Sanon. C’était à la maison de la culture de Bobo, édifice portant le nom du jubilaire.

Il est environ 9heures 30 minutes lorsque l’archevêque émérite du diocèse de Bobo fait son entrée dans la salle abritant l’activité. Quelques poignés de mains entre le jubilaire et des invités avant le début de la cérémonie. Parmi eux, Soungalo Ouattara, ancien président de l’Assemblée nationale, Abdoul-Karim Sango, ancien ministre de la culture, Alfred Sanou, ex-député et ancien maire de la commune de Bobo et Alain Sanou, ancien adjoint au maire de la ville de Bobo.

Le premier communicateur, Dr Bruno Doti Sanou, a parlé de la vie de Mgr Anselme Titianma Sanon. Il dit en substance que celui-là qui sera plus tard archevêque du diocèse de Bobo, a choisi d’aller au séminaire à la rentrée scolaire 1948-1949, contre le gré de son père. Il se fait vite remarquer au petit séminaire de Nasso par son intelligence et son calme. Il essayera de reformuler en langue bôbô les questions qu’on lui a posées au cours de son catéchisme à l’école primaire. En 1953 il est reçu au BEPC à Ouagadougou. En fin d’année 1955 il est reçu à la première partie du Baccalauréat et en 1956 il est reçu au Baccalauréat option philosophie. A la rentrée scolaire 1956-1957, Anselme Titianma Sanon entre au grand séminaire de Koumi pour y suivre 6 années de formation au sacerdoce.

Le deuxième intervenant est Thiérry Millogo. Lui, parle de l’œuvre de Mgr Titianma Sanon. Il s’agit de la thèse soutenue par le jubilaire il y a quelques temps maintenant. L’œuvre a pour titre «Tierce église, ma mère». Elle a 410 pages et est subdivisée en 3 parties. A l’entame de l’ouvrage, l’auteur dit : « Que celui qui aura ces lignes sous les yeux ne s’y trompe pas. Il ne s’agit pas d’abord d’une écriture mais d’une parole, ou mieux, d’une expérience… ». Mgr Anselme Titianma Sanon, c’est également un accompagnateur de la jeunesse à en croire les témoignages. Selon Abdoul Aziz Ouattara, président du comité d’organisation de l’activité, le jubilaire a l’habitude de tenir ces propos : «avec les jeunes je peux tout, mais pour un jeune, je ne peux rien». Notons que l’activité était placée sous le patronage de la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Valérie Kaboré, représentée par la Secrétaire technique de la SNC, Christelle Sanon.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Fermer le menu
adipiscing ut Phasellus vel, Curabitur venenatis, felis non porta.