Loterie nationale burkinabè : on n’était pas au « jeu de hasard » hier au siège

L’atmosphère n’était pas au « jeu de hasard » hier lundi 27 mai 2024 au siège de la Loterie nationale burkinabé. Des travailleurs, selon des sources, ont « réellement » exigé le départ « pur et simple » de son poste de l’actuel Directeur général, Ben Harouna Zarani. Les travailleurs reprochent à leur Directeur général de les « mépriser ». Les travailleurs disent ne plus faire confiance à leur Directeur général avec qui ils sont en « rupture de confiance ».
« Le DG nous fait comprendre que c’est parce qu’il touche à nos intérêts qu’il y a grogne. Mais de quels intérêts il s’agit ? L’intérêt de la nation avant tout. En quatre mois cette année, nous avons perdu 4 milliards de FCFA, soit une perte directe de plus de 600 millions de F CFA pour l’Etat. L’autorité ne doit pas se taire sur ce qui se passe » à la LONAB, à en croire Rolan Ouédraogo dont les propos ont été repris par notre confrère Minute.bf.
Ben Harouna Zarani, l’actuel DG de la nationale des jeux de hasard, a été nommé en conseil des ministres le 16 novembre 2022 en remplacement d’Emmanuel Désiré B Thiamobiga. Qui sera par la suite poursuivi et condamné devant les tribunaux le 2 mars 2023 à six ans de prison dont quatre ferme pour des faits de détournements de deniers publics, d’enrichissement illicite et de blanchiment de capitaux.
L’on se rappelle également que le 11 mars dernier, les vendeuses détentrices de kiosques Pari mutuel urbain du Burkina (PMU’B) réunies en association, avaient manifesté devant le siège de la LONAB contre une retenue de 5% qu’elles qualifiaient de trop qui était opérée sur leurs commissions.
La Rédaction

Fermer le menu
dictum eleifend Praesent Praesent neque. dapibus ultricies dolor. risus.