Lutte contre la corruption à Bobo : La police municipale prend le phénomène à bras le corps

La commune de Bobo-Dioulasso en collaboration avec le Comité régional Anti-corruption (CRAC) des Hauts-Bassins,  a organisé un atelier de formation pour la mise en place du Comité anti-corruption à la police municipale de Bobo-Dioulasso. Ce vendredi  16 octobre 2020 dans la salle de conférence de l’Arrondissement n° 6.

Aperçu de participants

Selon le récent rapport du REN-LAC sur la perception des citoyens sur l’état de la corruption, la police municipale occupe le premier rang. Pour améliorer l’image de ladite police dans l’opinion de la population, la commune de Bobo-Dioulasso a sollicité le CRAC/Hauts-Bassins. C’est ainsi que cet atelier de formation a été organisé. Il vise à mettre en place un Comité anti-corruption au sein de la police municipale de Bobo.

Cette session de formation regroupant une trentaine d’agents de police municipale a porté essentiellement sur trois modules et des travaux en ateliers. Seydou Coulibaly, Directeur de la police municipale de Bobo, a fait une communication sur les missions, les rôles et la déontologie de la police municipale.

Ablassé Kouraogo, président du CRAC Hauts-Bassins

Ablassé  Kouraogo, président du CRAC/Hauts-Bassins est revenu sur les définitions, les manifestations, les causes et  les conséquences de la corruption. La troisième communication présentée par Hassan Kindo, animateur permanent du CRAC/Hauts-Bassins, s’est appesantie sur l’expérience des comités anti-corruption d’un certain nombre de services. Les relations entre les citoyens et la police municipale, les relations entre la police municipale et la police nationale ont été également  abordées.

Parlant des travaux en ateliers, le premier groupe a réfléchi sur les critères de choix des membres du comité anti-corruption. Le second a cogité sur les méthodes (comment traiter les problèmes ou prévenir la corruption) de travail du comité. Le dernier groupe a planché sur les pratiques de corruption au niveau de la police municipale.

Le comité anti-corruption de huit membres au sein de la police municipale de Bobo, sera mis en place à la l’issue de la deuxième phase de la formation prévue en mi-novembre 2020.

Jérôme HIEN/Stagiaire

Fermer le menu
dolor Donec amet, sed quis, at