Lutte contre la Covid-19 : La Croix-Rouge fait don au ministère de la Santé

Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, la Croix rouge avec l’appui de l’Union Européenne a fait don de matériels biomédicaux au ministère de la Santé d’une valeur de plus de 161 millions de FCFA. La cérémonie de remise a eu lieu le 23 septembre 2020 au secrétariat général dudit ministère à Ouagadougou.

Remise symbolique de don au directeur de cabinet du ministre de la Santé Emmanuel Sorgho par Pilar Palmero et Lazard Zoungrana

D’un montant de plus de 161 millions de FCFA, le lot de matériel sanitaire remis au ministère de la Santé est constitué entre autres de masques (chirurgical et FFO2), de gants, de gels hydro alcooliques, de thermo-flashs, de savons, de dispositifs de lave-mains, d’équipements de protection individuelle et de tentes médicalisées. Cette action, selon Lazard Zoungrana, secrétaire général de la Croix rouge au Burkina, s’inscrit dans le cadre du projet « prévention et riposte d’urgence à l’épidémie Covid-19 dans les 45 provinces du Burkina Faso », financé par l’Union Européenne (UE)  et mis en œuvre  par sa structure et son codemandeur, la Croix rouge belge en collaboration avec le ministère de la Santé. L’objectif de ce projet de l’avis de Pilar Palmero, cheffe de coopération de la délégation de l’UE au Burkina, a pour objectif de contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité liée à la pandémie Covid-19 au Burkina Faso à travers trois types d’activités. Il s’agit du renforcement de capacités et de compétences techniques et opérationnelles des équipes d’intervention rapide (EIR), du personnel de santé de première ligne, et des structures de santé ; de la communication et la sensibilisation sur les risques liés à la Covid-19  et de la dotation en matériels et équipements biomédicaux. Ce don a été reçu par le directeur de cabinet du ministre de la Santé, Emmanuel Sorgho représentant son ministre. Au nom du premier responsable de son ministère, il a remercié les donateurs pour cette action qui va contribuer à lutter efficacement contre cette maladie. Il les a également rassurés que ce don sera utilisé à bon escient. Il a aussi lancé un appel aux populations au respect des mesures-barrières édictées. « Il y a un relâchement au niveau du respect des mesures-barrières. Les Burkinabè sont entrain de revire comme si la maladie n’existait plus et pourtant elle est bien réelle. Le nombre de cas actifs est entrain de monter. On a même remarqué que certaines personnes nient son existence. Je pense qu’il va falloir aller vers la pénalisation du dénie de la maladie », dit-il.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
Phasellus vel, nec ut ultricies Praesent libero mattis