Lutte contre l’insécurité : La sécurité privée comme un moyen efficace

Le dimanche 3 janvier 2021, la conférence de presse sur l’apport des sociétés de sécurité dans la lutte contre le terrorisme a eu lieu à Saaba. Elle a été animée par Jacob Tarpaga, pyramide service, et Auguste Denise Barry, ancien ministre de la sécurité.

Synergie d’action pour lutter efficacement contre l’insécurité

 

«L’apport des agents de sécurité privée à l’éradication de l’insécurité et du terrorisme au Burkina Faso». C’est le thème de la conférence de presse animée par Jacob Tarpaga, pyramide service et Auguste Denise Barry, ancien ministre de la sécurité. Selon, Jacob Tarpaga, «l’agent de sécurité a pour fonction d’assurer la sécurité des personnes et des biens meubles et immeubles. Son travail consiste principalement à des missions d’accueil et de contrôle d’accès, de ronde de surveillance, de contrôle du respect des consignes de sécurité du site, d’intervention de première urgence, d’alerte et de guidage des équipes de secours, de rédaction des rapports d’événements ou d’activités. Aujourd’hui, le Burkina Faso est confronté à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières. En grande partie liée au conflit malien, la crise qui sévit dans le Nord du Burkina affecte notre vie. L’insécurité y est grandissante ». La réflexion de la rencontre de presse a porté sur l’apport des agents de sécurité privée à l’éradication de l’incivisme et au terrorisme au Burkina Faso. Elle vise à davantage de professionnalisation du métier pour permettre au public de voir qu’il y a une vraie plus value à la sécurité privée. Pour cela, la sécurité privée de demain doit avoir un périmètre plus large et des compétences plus développées. Pour Jacob Tarpaga, les agents de sécurité privée peuvent contribuer à améliorer le renseignement humain et mieux protéger les informateurs. Et cela développe une relation solide plus ou moins familiale et surtout une relation de confiance. « L’avènement des Kogleweogo et des Volontaires pour la défense de la patrie montre la volonté de l’Etat d’impliquer d’avantage de composantes de la société au processus de sécurisation de la nation. Notre partition est de mener la réflexion afin d’être plus efficace dans la mission à laquelle nous sommes retenus. Bien que l’action de nos FDS reste inégalable, force est de reconnaitre que les agents de sécurité privée incarnent en eux seuls une force de prévention, une force dissuasive, et aussi une locomotive du renseignement», a renchéri l’animateur principal.

Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
eget accumsan elementum adipiscing risus commodo odio in libero. vel, Aliquam velit,