Majorité présidentielle : Déçu de la gestion de Roch, le MPC quitte le navire

Le président du Mouvement pour le progrès et le changement, Claude Ouédraogo, a animé une conférence de presse le jeudi 10 septembre 2020 à Ouagadougou pour annoncer sa démission de l’alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP).

« Le mandat du président Kaboré durant c’est 5 ans a été catastrophique »

Face aux hommes de médias, le Mouvement pour le progrès et le changement (MPC) a annoncé sa démission de l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP), dont il était membres depuis 2015. En effet, selon le président du MPC, Claude Ouédraogo, c’est au vu de l’expérience du candidat Roch Kabore dans les affaires politiques que son parti l’a soutenu lors des élections d’octobre 2015. Pour lui, « malheureusement durant les cinq années du mandat du président Kabore le Burkina a perdu le contrôle d’un tiers de son territoire et les espoirs de l’insurrection populaire qu’il espérait voir le MPP porter, ont été écrasés dans la pire gouvernance que notre pays a connu ». « Fort de ce constant et ne voulant pas être comptable de cette descente aux enfers, le MPC a décidé courageusement de prendre ses responsabilité en démissionnant de la majorité présidentielle », s’est justifié le président du MPC Claude Ouédraogo. Par ailleurs, il a souligné qu’après avoir adressé une lettre de démission à l’APMP, le MPC compte adhérer au cadre de concertation du chef de file de l’opposition. En clair, le MPC va soutenir la candidature de Zéphirin Diabré pour les élections présidentielles du 22 novembre 2020. « Nous allons signer l’accord politique de l’opposition et investir le candidat Zéphirin Diabré à la présidentielle dans les prochains jours à venir », a annoncé le M.Ouédraogo.

Odom YANOGO/Stagiaire

Fermer le menu
adipiscing lectus consequat. luctus ut efficitur. non ut eleifend tristique elementum Donec