Modernisation de l’état civil de la commune : Les agents en recyclage pour être en phase avec la mutation

Le mardi 23 mars 2021, Bourahima Sanou, maire de la commune de Bobo-Dioulasso a présidé l’ouverture de la formation de recyclage des agents manipulateurs des pièces d’état civiles.

L’ouverture de la formation sur les actes d’état civil par le maire de Bobo (milieu)

Les actes de naissance, de mariage, de décès et bien d’autres actes d’état civil sont nécessaires dans l’accomplissement des besoins communautaires. La mairie de Bobo-Dioulasso, consciente du rôle et surtout de l’importance des différentes pièces d’état civil, a donc organisé quatre jours de formation à l’endroit des agents manipulateurs desdites pièces civiles. Quatorze modules selon le formateur, seront présentés aux participants. En effet, selon Oury Konaté puisque c’est de lui qu’il s’agit, directeur de la législation et la formation à la direction générale de la modernisation de l’état civile au ministère de l’Administration territoriale, plusieurs modules seront développés. Il s’agit entre autres modules, des généralités sur l’état civil, le cadre juridique et institutionnel, la tenue des registres, l’enregistrement des naissances, des mariages, des décès, la prise en charge des mentions marginales, l’archivage…Toujours selon le même formateur, il sera question du processus de modernisation de l’état civil.

Pour Bourahima Sanou, maire de la commune de Bobo-Dioulasso, l’importance de la présente formation pour sa commune n’est plus à démontrer. Car, la population de sa cité s’est beaucoup développée, mais aussi la commune est contrainte de se mettre en phase avec la mutation continue qui s’impose à la société. C’est pourquoi, il a invité les participants à être assidus lors des travaux, et surtout de pouvoir faire des suggestions pour une modernisation de l’état civil de sa commune. Il a par ailleurs remercié le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation pour son implication afin que le recyclage des agents de l’état civil de la commune de Bobo-Dioulasso soit une réussite. Il a aussi profité du cérémonial de l’ouverture de la formation, pour saluer la présence du substitut du procureur du Faso, près le tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso.  Le formateur attitré de la formation est non seulement un cadre du ministère de tutelle, mais aussi des livrets du code de la famille et des personnes ont été remis aux participants par le même ministère.

Des manipulateurs des actes d’état civil et des personnes-ressources de la mairie à l’ouverture des travaux

Au sortir de la formation, beaucoup de participants seront outillés pour mieux rédiger les actes d’état civil. Surtout les manipulateurs qui sont à leur début dans le processus d’établissement desdits actes. Une attente non moins importante à l’issue de la formation, est la connaissance des différentes fautes que beaucoup d’agents pouvaient commettre par ignorance. C’est d’ailleurs un des points sur lesquels le maire de la commune a insisté à l’ouverture de la formation qui dure quatre jours. « La commune doit être en phase avec la mutation  et la modernisation continue de l’administration », a-t-il reconnu. Ouverts le mardi 23 mars 2021, la clôture des travaux est prévue pour le vendredi 26 du mois. Au moins 70 personnes bénéficient de la formation qui a lieu dans les locaux de la mairie centrale.

Souro DAO

Fermer le menu
libero velit, non quis accumsan mattis leo. id sed