Nouveau CHU de Bobo-Dioulasso : Bientôt un hôpital de haut niveau dans la sous-région

La cérémonie officielle de pose de la première pierre du centre hospitalier universitaire a drainé du monde ce mardi 20 octobre sur le site, sis au village de Pala en bordure de la nationale n°1 Ouaga-Bobo. Le Gouvernement burkinabé a marqué son intérêt pour ce projet d’envergure par la présence effective du Premier ministre Joseph Marie Dabiré qui a effectué la pose de la première pierre.

Le Premier ministre procédant à la pose de la première pierre

A l’entrée de la citée de Sya, juste avant l’ancienne trame d’accueil “bienvenue à Sya”, émergera dans quelques mois, le centre hospitalier universitaire réalisé grâce à l’expertise et le financement de la coopération de la République populaire de Chine au Burkina Faso, en collaboration avec les autorités et services burkinabé compétents. Construit sur 30 hectares, ce deuxième centre hospitalier de Bobo-Dioulasso est conçu pour être de très haut niveau, avec une capacité de 500 lits pour les patients. Il devra pouvoir répondre à l’ensemble des besoins sanitaires connus dans notre pays et notre sous région. Et ce, à un niveau concurrentiel par rapport aux autres centres hospitaliers africains. Le futur hôpital pourra donc accueillir aussi bien des patients burkinabè que ceux venant d’autres pays africains éventuellement. De quoi répondre aux espoirs suscités par le savoir faire chinois, vu les besoins en réponse santé dans notre pays.

La maquette du futur joyau

Vitalité des relations sino-burkinabé

Outre les officiels et membres du gouvernement et la coopération chinoise accompagnant l’ambassadeur Li Jian, la cérémonie de pose de première pierre a été honorée par la présence de notabilités coutumières et religieuses aux côtés des autorités régionales et municipales. L’ambiance solennelle de grand jour a été marquée par des prestations musicales et symboliques divers et d’allocutions circonstancielles situant le contexte et l’intérêt de la réalisation de cette infrastructure sanitaire. Qui vient étoffer ce qui existe en la matière dans la région, pour combler d’immenses besoins. L’allocution du Premier ministre livrée en sa présence par la ministre de la Santé, Claudine Lougué a entre autres, mis l’accent sur ce point, qui rejoint les engagements du Chef de l’État à travers le PNDES.

Le diplomate chinois face à la presse pour des explications sur l’hôpital destiné à être de haut niveau

Pour la Chine, selon le discours de l’ambassadeur LI Jian, c’est une marque de vitalité des relations entre nos deux pays, et aussi une reconnaissance au peuple burkinabé pour son implication et son soutien à la République populaire de Chine, dans la lutte contre la Covid-19 dès les premières heures.

Sibiri SANOU

Fermer le menu
pulvinar ipsum risus diam nec elit. tempus luctus Aenean