Orodara/assisses criminelles : il assomme son oncle pour des rituels

Les audiences ont repris ce vendredi 16 février 2024 au tribunal de grande instance de Orodara après une suspension de 24 heures suite à une grève des avocats du Burkina.
L’un des dossiers enrôlés ce jour concernait celui d’un assassinat et recel de cadavre.

Les faits remontent à 2016 dans le village de Kaka, commune de Kourinion distante d’une vingtaine de kilomètres de la ville de Orodara. D.V vivait paisiblement avec son oncle dans ce village. Un jour, il décide de mettre fin à la vie de ce dernier. Selon la narration des faits, D.V a assommé son oncle en lui assénant des coups mortels avec un bâton. Par la suite, il a recueilli le sang de la victime dans un bidon qu’il a soigneusement caché. Après son forfait, il a procédé à l’enterrement du corps en catimini. À la question de savoir qu’est-ce qu’il voulait faire avec le sang, l’accusé répondra que c’était pour effacer les traces du lieu du crime. Cela ne convainc pas le tribunal qui pense plutôt à un besoin de faire des rituels. Confronté à ses déclarations antérieures lors de sa déposition, l’accusé confirmera les faits. Acculé devant ces faits graves, D.V a, par l’entremise de son avocat, demandé la clémence du tribunal.
En rappel, lors du jugement de première instance au tribunal de grande instance de Orodara, D.V a été jugé et reconnu coupable d’assassinat et recel de cadavre.
À la reprise après une pause, le tribunal a confirmé la peine de la condamnation à vie.
L’accusé a 5 jours pour se pouvoir en cassation.

Djibrilou DIALLO/ Orodara

Fermer le menu
in odio pulvinar suscipit facilisis adipiscing velit, Aenean sit vulputate,