Paix, sécurité, cohésion sociale, souveraineté nationale… : Les vœux de citoyens à Ouaga et à Dédougou

Comme d’habitude, la nouvelle année 2023 ne déroge pas à la tradition de vœux de nouvel an. Ci-dessous, nous vous proposons quelques vœux de citoyens à Ouagadougou et à Dédougou.

Raphaël Kouama, président du Rassemblement patriotique pour l’intégrité

« Les activités politiques sont actuellement suspendues pour faire face à la lutte contre l’hydre terroriste. Le Rassemblement patriotique pour l’intégrité (RPI) est un parti politique qui vit et va œuvrer pour le bien-être des populations. Le parti prône l’intégrité et le patriotisme. Avec ces deux valeurs, nous allons pouvoir faire un changement radical pour le progrès et le développement. Nous présentons nos vœux les meilleurs à tous les burkinabè. Notre plus grand souhait est que le Burkina Faso retrouve sa quiétude d’antan. Nous souhaitons que le Tout-puissant nous accompagne dans cette lutte. Qu’il donne le courage aux premières autorités du pays afin que la lutte que nous avons engagée soit une réussite. Nos autorités travaillent aujourd’hui pour une indépendance totale de notre pays, nous souhaitons que Dieu puisse les accompagner pour une indépendance effective du Burkina Faso. Aux populations de ma province d’origine, le Kourweogo et partant la région du Plateau central, je leur souhaite les vœux de paix, de cohésion sociale, de prospérité et la santé pour cette année nouvelle.  Que le Tout-puissant fasse que la paix, la sécurité et la cohésion sociale puissent régner dans notre cher Faso. Nous sensibilisons nos militants afin qu’ils puissent participer efficacement à l’effort de guerre ».

Salifou Nikiema, président du Conseil national de l’économie informelle

« Pour l’ensemble du peuple burkinabè, nous souhaitons la paix, la prospérité, la santé et le succès. Nous souhaitons que le Burkina Faso retrouve sa quiétude d’antan. Nous implorons le Tout-puissant et les mânes de nos ancêtres de protéger notre cher Faso et tous les Burkinabè. Nous prions pour que les personnes déplacées internes retournent dans leurs localités d’origine. Et qu’elles reprennent leurs activités pour mieux relancer l’économie nationale. Nous demandons à tous les acteurs de l’économie informelle de rester sereins et apporter leur pierre pour que le pays retrouve sa quiétude. Les vœux les plus ardents des acteurs de l’économie informelle, c’est la paix, la sécurité et la cohésion sociale. Nous sommes engagés et déterminés à accompagner l’effort de guerre. Pour cela, pour avons œuvré pour que nos acteurs s’enrôlent massivement comme VDP afin de contribuer à libérer notre territoire. Nous continuons toujours à mobiliser les fonds dans toutes les provinces pour accompagner l’effort de guerre. Nous devons prendre conscience et ne compter que sur nous-mêmes. Nous sommes engagés aux côtés du gouvernement pour bouter hors de nos frontières l’hydre terroriste ».

Sa Majesté Massa de Dédougou 

« A l’orée de la nouvelle année, et à l’aube de l’année qui s’achève, j’adresse mes vœux les meilleurs à l’ensemble de la population de mon canton, de la population de la Boucle du Mouhoun. Je salue la mémoire de nos vaillants combattants tombés sur le champ de batail, les populations affectées par le terrorisme. Pour cette année 2023, je souhaite que la paix revienne au Faso. Et pour que la paix revienne, il y a nécessairement des sacrifices à faire qui sont de deux ordres. Ce n’est pas sacrifier des moutons ou des bœufs, mais c’est l’effort personnel que chacun de nous doit faire. J’invite donc toute la population de Dédougou et de la région, à adhérer à toutes les décisions que les autorités vont prendre pour pouvoir sortir de cette situation difficile. Aujourd’hui, il nous ait demandé un effort de guerre, l’effort de guerre va de soi, c’est un effort qu’il faut faire pour recouvrer sa liberté. Au nom de cette liberté qui a toujours été chère à nos ancêtres, il faut que nous acceptions cet effort de guerre pour recouvrer notre liberté. Comme le dit l’adage, « si tu veux marcher dans la fraicheur, il faut verser de l’eau » ; comme quoi, si nous voulons avoir la paix et notre liberté, il faut payer le prix. Je souhaite que la campagne à venir, les récoltes soient meilleures. Qu’il ait l’entente et la cohésion sociale ainsi que l’effort de sacrifice. Donc, je souhaite du courage, la santé et beaucoup de réussite à chaque citoyen ».

Famanta Traoré, grand Imam de Dédougou 

« L’année 2022 a été difficile, je souhaite que 2023 soit pour nous une année de succès et de progrès. J’invite les gens à se pardonner et à s’accepter, car le pays a besoin de ça. Nous devons nous donner la main pour permettre aux FDS de lutter contre l’insécurité. Pour vaincre le mal, il faut qu’on se pardonne. La situation sécuritaire a occasionné des déplacés. Je demande à Dieu qu’il nous pardonne et que nous nous pardonnons entre nous. Nous prions aussi pour que ceux qui sont malades, retrouvent la santé ».

Mahamadi Ilboudo, acteur politique de Dédougou

« Le vœu le plus pressant pour nous, c’est la situation sécuritaire. Nous souhaitons donc que l’année 2023 soit une année de paix, que nous puissions instaurer une paix durable et que l’installation de cette paix puisse nous emmener à nous entendre. Parce qu’on entend que ceux qui nous attaquent viennent de nous. Donc pour moi, une paix sans la paix du cœur avec eux aussi, ce serait une paix à moitié. Je souhaite que nous puissions nous assoir et nous parler sincèrement entre nous et voir ce qui ne va pas et ce que nous pouvons rattraper. C’est surtout ça qui est important pour nous ».

 Abdoul Karim Konaté, acteur du secteur informel à Dédougou

« L’année 2022 n’a vraiment pas été facile pour notre pays à cause de l’insécurité. Cette situation a impacté tous les domaines et le secteur informel vit également cette réalité. Nous demandons à Dieu que cette année 2023 soit une année de santé, de paix surtout dans tous les quatre coins du Burkina Faso. Pour nous acteurs du secteur privé, nous souhaitons que la situation sécuritaire puisse s’améliorer afin que chacun puisse vaquer à ses activités et vivre dans la tranquillité ».

Propos recueillis parJules TIENDREBEOGO

Arnaud Lassina LOUGUE

Correspondant/Dédougou

Fermer le menu
porta. fringilla efficitur. libero odio venenatis