Police secours : 250 policiers et gendarmes pour sécuriser Ouagadougou

Le ministère de la Sécurité a procédé au lancement officiel de la police secours le 22 octobre 2020 à Ouagadougou. Cette unité, composante de la police de proximité, va renforcer le sentiment de sécurité et la quiétude des citoyens, et travailler à restaurer la confiance de la population envers les forces de sécurité intérieure.

La police secours de Bobo-Dioulasso sera bientôt lancée, selon le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré

Composée de 250 éléments (agents de police nationale et de gendarmes), la police secours a pour mission de parcourir tous les 12 arrondissements de la ville en vue de lutter contre l’insécurité. Cette unité qui se veut proche de la population est dotée de 24 véhicules et d’engins à deux roues.  Selon le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, cette police dont la mission principale n’est pas  de réprimer, peut s’adapter et passer  à l’action qui s’impose en cas de flagrant délit ou de nécessité. Elle sera déployée progressivement  dans toutes les villes du pays. Pour faire en sorte qu’elle fasse partie du paysage sécuritaire burkinabè. Le ministre de la Sécurité a informé que la ville de Ouagadougou a été scindée en deux grandes zones dont la première sera occupée par la gendarmerie nationale et l’autre par la police nationale. Le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Pierre Beouindé a exprimé sa satisfaction de cette action du gouvernement qui contribuera à réduire tant soit peu l’insécurité dans sa commune. Il a par ailleurs invité les premiers responsables de la police nationale et de la gendarmerie à impliquer davantage la police municipale qui a une bonne expérience en termes de proximité avec la population. La cérémonie s’est terminée par une visite guidée des  moyens de locomotion mis à la disposition de cette entité par le  Commissaire principal, Abdoulaye Gandema, Directeur général de la police de proximité.

Aïcha TROARE

Fermer le menu
quis, eleifend Nullam in nec consequat. risus eget ut