Pr Charlemagne Ouédraogo : « Je ne suis pas venu pour un clan »

Nommé ministre de la santé dans le gouvernement Dabiré II, le professeur Charlemagne Ouédraogo a officiellement pris fonction ce Jeudi 14 janvier 2021. C’est le secrétaire général du gouvernement, Stéphane Sanou qui a dirigé la cérémonie de passation.

Remise officielle de l’attestation de prise de fonction au nouveau ministre de la santé (veste)

Pr Charlemagne Ouédraogo, 30ème ministre de la santé depuis 1957, a pris officiellement fonction. Il a été installé par le 21ème secrétaire général du gouvernement depuis 1966, Stéphane Sanou. Ce dernier rappelle au ministre entrant que lors de la prise de contact, le président du Faso et le Premier ministre, les a invités à développer des initiatives pour améliorer la politique de la santé dans notre pays. A la ministre sortante, Claudine Lougué, il a simplement traduit la gratitude du président du Faso pour le travail abattu, avant d’installer le nouveau promu ; Charlemagne Ouédraogo. Claudine Lougué, ministre de la santé sortante, a remercié le président du Faso et l’ensemble des membres du gouvernement pour la solidarité dont elle a bénéficié. Elle suggère que son successeur bénéficie des mêmes accompagnements avec les partenaires techniques et financiers. « Nous avons ensemble construit notre système de résilience. Et nous avons essayé d’améliorer notre système de santé », dit-elle aux agents de santé. Quand au ministre entrant, Charlemagne Ouédraogo, il a d’abord traduit ces vœux de nouvelle année à tous, tout en souhaitant que notre système de résilience se renforce. Remerciant le président du Faso et le Premier ministre pour la confiance placée en lui, il s’est engagé à mériter cette confiance. C’est dans ce sens qu’il appellera l’ensemble des agents de la santé à s’engager avec lui pour relever les défis.  « Je ne suis pas venu pour la chasse aux sorciers. Je ne suis pas venu pour un clan. S’il y a des clans, que cela cesse immédiatement. Je place ma mission sous le signe de la solidarité agissante et mon engagement a conservé les acquis sociaux. Je serai ouvert à tous. L’intérêt général doit primer. Chaque agent aura sa place dans mon équipe», mentionnera-t-il. Il a aussi décliné ces grandes actions à savoir  accéléré les reformes de la fonction publique hospitalière, renforcer les cadres règlementaires. En ce qui concerne la lutte contre le COVID-19 qui est une priorité pour lui, il compte rendre accessible le testing, renforcer la résilience des hôpitaux.

Firmin OUATTARA

Fermer le menu
tristique porta. Nullam nunc id eleifend diam dolor. libero. sit Lorem leo