Première édition du débat oratoire « Sans Tabou » : Le Lycée Vinama remporte le premier prix

La grande finale de la première édition des débats oratoires « Sans Tabou » inter-établissements, a sacré le LMVTD champion de cette édition.  Elle s’est tenue ce samedi 13 mai 2023 dans la salle de l’ambassadeur de l’Université Aube Nouvelle de Bobo-Dioulasso.

Soucieux de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes, l’Association des jeunes acteurs pour la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes en consortium avec le Club des communicateurs, qui avait lancé son projet de compétions de débats oratoires intitulé « Sans Tabou » le 08 avril dernier, a connu ses finalistes ce 13 mai. Ainsi la finale a porté sur : « Le smartphone, la principale cause de dépravation des mœurs au Burkina Faso », mettant en confrontation le Lycée privée Maranatha et le LMVTD.

Le lycée Maranatha qui était pour cette assertion soutient que le smartphone a perverti notre jeunesse étant donné que le jeunes sont permanents sur les réseaux. Car, dt-il, « le smartphone contribue à dévaloriser nos us et coutumes. Sur les réseaux sociaux on a plus de vice que de vertu ». Ils étayent également que « le smartphone est à l’origine de crises familiales tel le divorce ».

Quant à l’équipe adverse, le LMVTD, elle défend le contraire en laissant entendre que « c’est l’échec ou le manque d’éducation et de sensibilisation des parents qui est plutôt à l’origine de la dépravation des mœurs au Burkina ». Elle considère que « le smartphone n’est qu’un outil pour améliorer le quotidien de l’homme. Si les gens pervers s’en servent à d’autres fins, ce n’est plus la faute au smartphone mais plutôt à ses individus ».

Le LMVTD est sacré vainqueur de ce débat avec une moyenne de 65 sur 75. Il remporte une enveloppe de 30 000 FCFA, un bon de formation en débat oratoire, un kit de perlage, des attestations et des jus. Il est suivi du Lycée Privée Maranatha avec 60,4 sur 75 comme moyenne. Il obtient 20 000 FCFA. A cette finale, Sylvie Benao est retenue meilleure oratrice pour avoir obtenue la moyenne de 22,6 sur 25 et Amadou Diallo, meilleur orateur avec 21,3 sur 25. Ils reçoivent chacun une montre de la Rue des montres et un kit de perlage.

Aux dires de Zacharia Zagré, président du jury, « le niveau était de master class, les élèves se sont bien débattus. On a senti qu’ils ont essayé de rehausser le niveau comme il se doit, contrairement aux compétitions passées ». « Actuellement, nous pouvons dire que ce sont des débateurs tout fait. Toutes les deux équipes ont mérité de gagner, il n’y a pas eu de perdant, il n’y a eu qu’un apprenant et un gagnant », conclut-il.

Rufin Allakagni Oula BARO

Norrockom Edwige KAM

Stagiaires

Fermer le menu
sed fringilla id dolor. eleifend risus vulputate, venenatis consectetur